Advertising Console

    L'armée des ombres (2)

    Jean P.

    par Jean P.

    394
    12 158 vues
    Film franco-italien de Jean-Pierre Melville (1969). Scénario et dialogues du metteur en scène, d’après ses souvenirs de résistant, et librement inspirés du roman de Joseph Kessel. Musique : Eric Demarsan.

    En 1942 et 1943, l’histoire d’un réseau de Résistance commandé par Luc Jardie (Paul Meurisse) et, en second, par Philippe Gerbier (Lino Ventura). Aucun des personnages ne survivra.

    Un incontournable parmi les films sur la Résistance. La distribution est éclatante. Melville est un réalisateur majeur du cinéma français, un maître de l’ambiance, Kessel une figure de la littérature et de la France libre.

    Mais les personnages sont dans le style de tous ceux de Melville : des gens improbables, aux tripes froides, des stéréotypes, éventuellement surhumains, sans peur, sans amants ni maîtresses. Chez Melville, l’émotion est incongrue, l’humour impensable. Seul sentiment autorisé: l’amitié, certes loyale. La direction d’acteurs s’en ressent, et Lino Ventura a vécu le tournage comme un calvaire. Le réalisateur et lui ne communiquaient que par l’intermédiaire d’un assistant!

    Cette séquence : Jardie et Gerbier sont à Londres et rencontrent André Dewavrin, chef du BCRA, le service de renseignement de la France libre. Puis Jardie reçoit, des mains d’un De Gaulle réussi mais muet, la croix de Compagnon de la Libération. Melville a pris le risque de l’émotion, et Meurisse la fait passer avec un talent consommé. Détail remarquable : Dewavrin, le "colonel Passy", joue son propre rôle, à vingt-cinq ans de distance.