Advertising Console

    Pour dix-huit inconnus morts en mer

    Philippe philippe lazare

    par Philippe philippe lazare

    118
    1 076 vues
    Même les mouettes criardes se sont tues pendant la minute de silence à la mémoire des dix-huit clandestins inconnus -deux adolescents, quatre femmes, douze hommes- mis en "terre commune" hier à Toulon. Ils venaient d'Afrique et leur embarcation a sombré alors qu'ils essayaient d'atteindre le sud de l'Italie. Leurs cadavres ont été repêchés par les marins de la frégate "La Motte-Picquet" vendredi dernier. Sous un ciel gris, dans le cimetière de l'ouest de Toulon, dix-huit cercueils de pin avec, pour chacun d'entre eux, l'inscription "Inconnu mort en mer, mai 2007" et le numéro 33 associé à une lettre de A à R, un code international pour permettre éventuellement à la famille de réclamer un corps un jour, grâce aux prélèvements ADN pratiqués. C'était un moment très digne, une prière commune avec les représentants catholique, musulman et juif car on ne sait de quelle religion étaient ces gens qui ont désormais une sépulture à défaut d'avoir encore un nom. Le commandant du navire, des officiels et quelques inconnus étaient là, des roses à la main, pour saluer ces dix-huit désespérés qui ont cru en leur destin et sont morts au large des côtes de Malte, près de navires qui ne se sont pas arrêtés. Reposez en paix.