Comment vaincre Ebola ?

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
40 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Déjà plus de 1550 morts. En six mois, Ebola a fait plus de victimes qu’au cours des 38 dernières années, c’est-à-dire depuis la découverte du virus en 1976. Les moyens semblent dérisoires face à l’ampleur que prend l‘épidémie. Parti de Guinée en mars, Ebola touche désormais cinq pays d’Afrique de l’Ouest. Sa rapidité de propagation inquiète et soulève de nombreuses polémiques. Faut-il fermer les accès aériens ? Et si oui, comment acheminer de l’aide sur place ?

L’OMS, qui s’attend à plus de 20.000 cas, estime qu’il faudra plusieurs mois pour vaincre le virus. ‘’ L’objectif, très clairement, est de stopper la transmission du virus dans les pays touchés d’ici huit à neuf mois’‘, a indiqué Bruce Aylward, le directeur général adjoint de l’Organisation mondiale de la santé.

Le dernier bilan, établi par l’OMS, fait état de 3.069 cas et 1.552 morts en Afrique de l’Ouest. Le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée sont de loin les pays les plus touchés devant la République démocratique du Congo et le Nigeria. Un premier cas a été détecté au Sénégal.

Il n’existe toujours pas de traitement homologué, seulement des vaccins en test. Les États-Unis et la Grande-Bretagne vont entamer prochainement les premiers essais cliniques d’un nouveau vaccin expérimental. S’il s’avère efficace, une campagne de vaccination pourrait débuter dès l’année prochaine. Car il faut agir vite. Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université Harvard, publiée dans la revue Science, le virus serait en train de muter pour mieux se transmettre entre humains. D’où la nécessité de tester des traitements.

“Pour une maladie avec un taux de mortalité supérieur à 90 %, l’usage de médicaments expérimentaux est absolument justifié sur le plan de l‘éthique’‘, souligne Peter Piot, qui avait contribué à la découverte du virus Ebola en 1976. Il faut s’assurer que c’est la dernière fois que nous avons comme seules solutions, l’isolement, les mises en quarantaine et les soins de support.’‘

Mettre fin à Ebola pour rassurer des populations qui cèdent de plus en plus à la panique. Au Liberia, un homme qui avait quitté le centre médical où il était à l’isolement, a été reconduit de force, sous les encouragements de foule…

0 commentaire