My Architect, A Son’s Journey

221 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Personnalité invitée : Christian Devillers






En 1974, au sommet de sa gloire mais criblé de dettes, l’architecte américain Louis I. Kahn meurt d’un arrêt cardiaque dans une gare de New York. Nathaniel Kahn, son fils illégitime, est alors âgé de 11 ans. 30 ans plus tard, il décide de percer le mystère entourant ce père absent, qui partageait sa vie entre son épouse, deux concubines et les enfants nés de ces trois unions. Des architectes renommés, dont Frank Gehry, Philip Johnson et Moshe Safdie, des employés de sa firme ainsi que des membres de ses trois familles, dont les deux demi-sœurs du réalisateur, viennent témoigner de la personnalité énigmatique de Louis Kahn. Nathaniel cherche aussi à se réconcilier avec son célèbre père, en filmant les prestigieuses réalisations de ce dernier, dont le Parlement du Bangladesh à Dacca…

Thierry Paquot « Élève et traducteur de Louis Kahn, Christian Devillers est le seul à pouvoir commenter ce film d’un fils à la recherche de son père… »


Christian Devillers, architecte
Christian Devillers, né à Paris en 1946, est un architecte urbaniste, et professeur d'architecture français.
En 1990, il ouvre son agence et exerce son activité dans trois domaines : le projet urbain, l'espace public et les infrastructures urbaines, l'architecture. De 1995 à 1999, il est professeur à l’École nationale des ponts et chaussées (chaire de composition urbaine) et anime l’Atelier national Projet Urbain avec Ariella Masboungi au ministère de l’Équipement jusqu’en 2000. Il reçoit le Grand Prix de l'urbanisme et de l’art urbain en 1998.
Pendant ces années de pratique, Christian Devillers a écrit de très nombreux articles dont une grande partie développe et approfondit sa réflexion sur la notion de projet urbain. Cette réflexion est également présentée dans un livre publié en 1996 qui reprend une conférence donnée en 1994 au Pavillon de l'Arsenal, et plus récemment en tant qu'expert et coprésident de l'Observatoire de la ville1.

0 commentaire