19 août : date du déficit écologique, alerte WWF

euronews (en français)
2,2K
108 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
19 août 2014. Il nous reste environ trois mois et demi pour finir l’année et nous sommes déjà à sec.
Nous avons tout consommé, alerte le Fonds mondial pour la nature (WWF France
), faisant référence aux ressources que la planète nous offre.

L’organisation écologique veut en cette date fatidique alerter l’opinion publique et les décideurs politiques : la date à partir de laquelle nous sommes dans le rouge avance d’année en année depuis 2000.

En résumé, nous vivons de plus en plus “à crédit” sur le plan écologique.
Explication de texte du directeur scientifique de WWF France, Christophe Roturier :

“A partir d’aujourd’hui, nous dépensons plus que les recettes. Concrètement, les recettes, ce sont les ressources naturelles produites par la terre, c’est à dire l’eau, les terres cultivables, les forêts, les poissons… Tout ce qui est nécessaire à notre vie sur terre, mais également tout ce que la terre permet de digérer en matière de déchets créés par l’homme. Je pense entre autres au gaz carbonique, qui peut être digéré jusqu‘à une certaine limite par les forêts, les océans.
Donc à partir d’aujourd’hui nous créons de la dette écologique, et nous commençons à accumuler des déchets qui ne seront pas absorbés par la planète.”

Selon les calculs de l’ONG Global Footprint Network, au rythme où nous (l’humanité) consommons, il faudrait une planète et demie pour répondre à notre demande.
On observe entre chaque pays des disparités concernant le rapport entre la demande des habitants et ce que leurs propres écosystèmes peuvent leur offrir.
Plusieurs facteurs peuvent intervenir : les ressources naturelles, la production industrielle, la pression démographique, les comportements humains ou les politiques publiques en vigueur.

La France, par exemple, ne s’en sort pas trop mal, avec une demande 1.6 fois plus élevée que l’offre, car elle est pourvue d’une nature assez généreuse. Mais cela n’en fait pas pour autant un parangon de vertu sur le plan écologique.

Parmi les pays qui consomment le plus figurent des pays émergents, ce qui renvoie à cette équation compliquée : comment des millions de personnes peuvent-elles sortir de la pauvreté et protéger la planète?

0 commentaire