Advertising Console

    En Irak, Erbil dans le viseur de l'Etat islamique

    Reposter
    euronews (en français)

    par euronews (en français)

    3,2K
    436 vues
    Des chasseurs américains continuaient de décoller samedi matin du porte-avion George Bush stationné dans le golfe persique. Objectif : poursuivre les bombardements aériens contre des positions de l’Etat islamique dans le Kurdistan irakien.

    Washington précise qu’aucune date de fin n’a été fixée pour cette opération même s’il est exclu d’envoyer des troupes au sol.

    L’Etat islamique a déjà sous sa coupe Fallujah et Tikrit dans le centre, mais aussi Sinjar, fief historique de la minorité Yazidie, ainsi que Mossoul, la deuxième ville du pays. Erbil, la capitale du Kurdistan irakien, est à son tour menacée.

    Washington a assuré que ces frappes sont menées à la demande du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

    “Ce n’est pas une guerre classique, a déclaré le ministre irakien des affaires étrangères, Hoshiar Mahmoud al-Zibari. Ce n’est pas une guerre frontale contre une armée régulière. Ils attaquent avec de petites unités, des forces mobiles et agissent avec rapidité. Ils ne détiennent pas à proprement parler un territoire.”

    Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a estimé que les crimes de l’Etat islamique contre les Yazidis et les chrétiens montrent “tous les signaux d’un génocide”. Jeudi, Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne, est tombée entre les mains du mouvement djihadiste.

    Sous la férule d’Abou Bakr al-Baghdadi, l’Etat islamique a annoncé le rétablissement du califat le 29 juin dernier. Il est implanté en Syrie où il combat le régime de Bachar al-Assad et dans d’autres pays de la région.