L'OMS doit se prononcer sur le traitement expérimental contre l'Ebola

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,1K
61 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L’Ebola fait une seconde victime au Nigeria, où sept cas suspects sont actuellement recensés. Le pays le plus peuplé d’Afrique craint une propagation rapide de l‘épidémie qui touche essentiellement la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia. Une épidémie qui a fait plus de 930 morts sur 1 711 cas d’infections.

Le Liberia a décrété hier l‘état d’urgence, qui restera en vigueur 90 jours. Les pays touchés souhaiteraient avoir accès au traitement expérimental qui a été administré une missionnaire et un médecin américain. Une option rejetée par le président des Etats-Unis, Barack Obama :

“Je crois qu’il faut laisser la science nous guider. Je crois que nous ne disposons pas de toutes les informations pour savoir si ce médicament est efficace. Ce que nous savons en revanche, c’est que le virus Ebola – aujourd’hui comme hier – est contrôlable si l’on met en place une importante infrastructure sanitaire publique”

L’Organisation mondiale de la santé va saisir un comité d‘éthique pour l‘éventuelle utilisation de ce traitement. L’OMS doit également déterminer si cette épidémie constitue une urgence mondiale. Et ce, alors qu’un prêtre espagnol infecté vient d‘être rapatrié en Europe.

0 commentaire