Téléphonie : Sprint renonce à T-Mobile, Free reste en lice

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
126 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Sprint ne pourra pas se payer T-Mobile.
Les autorités américaines de la concurrence ne laisseront pas le premier opérateur mobile américain acquérir le numéro quatre.
Washington tient à maintenir sur le marché quatre grands opérateurs mobiles.

Un revers pour le groupe japonais Softbank, propriétaire à 80% de Sprint depuis l’année dernière, et dont la stratégie s’appuyait sur le rachat de T-Mobile.

Mais une opportunité, peut-être, pour Iliad, maison mère de Free, également intéressée par T-Mobile, et qui cherche à améliorer sa première offre soumise à cette filiale américaine de Deutsche Telekom.

0 commentaire