Une autre vision du monde - Allan Duke - Meta tour / Luxembourg 2/4

Découvrir le nouveau player
MetaTV  France
3K
4 605 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Une autre vision du monde avec Allan Duke pour comprendre l'envers du décor qui nous est proposé.

Un voyage au cœur de la spiritualité avec les références de notre monde actuel.

Une étape au Luxembourg pour le Meta Tour.

"Si vous lisez ce message c'est que vous êtes la résistance"

2 commentaires

je lui mettrais bien une tarte dans la gueule pour voir si comme dans matrix, l'autre truffe arrête mes tartes ! il est confit à l'ésotérisme et toutes les "sciences" occultes... et il n'est pas capable de sortir de ses fables incohérentes issues des mythes et autres cochonneries de l'ésotérisme. Tepa, là tu perds ton temps, c'est un con !
Par what_s en août
Non Allan, pas un monde à la Star Trek, please! J'apprécie ce vaste champ créatif en vrai trekker depuis des années, mais je ne veux pas de ça pour de vrai! Ce futur craint grave. Roddenberry était franc-maçon et les thèmes FM apparaissent clairement dans cet univers. Nous sommes au 23 et 24ème siècle. On a: un gouvernement mondial terrien (parce que les humains du futur y sont balèzes) ET galactique (parce qu'il porte la bonne parole de l'amour et de la paix...) et dont on ne voit jamais la politique effective, à part qu'il est en guerre avec les Romuliens ou qu'il se couche devant les Cardassiens pour du territoire planétaire, des haut gradés de Starfleet souvent corrompus dans un futur qui se veut idyllique(?), un héros élu messianique christique comme le captain KIrk (accompagné de sa conscience médicale et de sa raison aux oreilles pointues qui fait des signes kabbalistiques chelous avec les doigts), leurs vaisseaux vont plus vite que le lumière mais utilisent toujours du nucléaire dangereux(!), leur fonctionnement en société est militariste (c'est encore pire dans les films de J.J. Abrams) -exploratrice soi-disant mais qui bousille du citoyen à la pelle: Red Shirt (le mec de la sécu qui est tué par le monstre local dans presque chaque épisode de la série originale), du matelot lambda qui va valdinguer dans le vide spatial, de l'alien de passage ou bien même une planète, parfois sans faire exprès, des duplicateurs de matière, de bouffe (beuargh!) ou d'objets (mouais...), du transhumanisme gentillet avec Data et 7 of 9, etc. Il faudrait un débat dessus... ;o) C'est pareil dans Cobra, Dan Dare, Stargate, Minority Report et moults univers de S.F. dans lesquels l'autorité n'est JAMAIS remise en compte, sauf ponctuellement lors de "missions" où le héros sauve tout le monde à la fin, mais au prix de grands sacrifices (argh!). Mais pas de révolution ou d'évolution! Car le héros contribue à maintenir le système dans sa structure et le justifie à long terme, même au prix de ce qui est fondamentalement humain: l'amour. L'amour, oui, mais à coups de phaser, non!
Par François Bedex en août