Présidentielle en Turquie : le poids de la diaspora

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
58 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
En Allemagne, après quatre jours de scrutin, les bureaux de vote ont fermé dimanche. Les urnes ont été scellées et acheminées en Turquie pour être dépouillées. La communauté turque d’Allemagne est la plus importante dans le monde : sur les quelque 2,8 millions d’expatriés appelés à voter pour la présidentielle en Turquie, la moitié vivent en Allemagne. L‘équivalent de l‘électorat de la cinquième plus grande ville turque : Adana.

Pourtant, moins de 114 000 personnes ont voté, environ 8 %. Un faible taux de participation, décevant pour le candidat donné favori, Recep Tayyip Erdogan. Le premier ministre turc, qui par ce vote espère renforcer encore sa légitimité, compte sur la communauté turque d’Allemagne.

En février et encore en mai, il est venu en personne chercher les voix de ces turcs d’Allemagne sensés contribuer largement à sa victoire annoncée. Quand ils ont quitté la Turquie dans les années 60 et 70, la plupart venaient de régions rurales, ils sont restés attachés aux traditions incarnées par Erdogan. Et l’homme fort de Turquie a pu aussi trouver ses partisans parmi ceux qui se sentent discriminés ou tenus à l‘écart de la société allemande.

Une instrumentalisation qui n’est pas du goût de Cem Ozdemir, exemple d’une intégration réussie. En se hissant à la co-présidence des Verts allemands, ce turc d’origine s’est imposé comme l’un des meilleurs politiciens issus de l’immigration.

“Si nous avions donné à ces gens la nationalité allemande, si nous avions changé la loi sur la citoyenneté plus tôt, la plupart d’entre eux se sentiraient plus liés à l’Allemagne, ils rechercheraient des solutions à leurs problèmes ici, pas en Turquie. Nous devons poursuivre notre politique d’intégration”.

Si Erdogan a plutôt la cote aussi dans la diaspora, c’est parce qu’il incarne le boom économique et le rôle grandissant sur la scène internationale d’un pays qu’en douze ans aux commandes, il a modernisé...

Tout se jouera dimanche, lors du premier tour. Beaucoup d’expatriés sont rentrés au pays pour voter.

²

0 commentaire