"Cette confrontation avec l'Union européenne n'est pas notre choix"- Vladimir Chizhov, ambassadeur russe auprès de l'Union européenne

euronews (en français)
2,2K
185 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L’Union européenne impose des sanctions à la Russie. Elle s’attaque aux marchés financiers, aux ventes d’armes et à l‘énergie. Pour en parler, Vladimir Chizhov, l’ambassadeur russe auprès de l’Union européenne.

Fariba Mavaddat, euronews

Ce sont les premières mesures d’envergure de l’Ouest contre la Russie depuis la guerre froide, quelle est votre réaction ?

Vladimir Chizhov, ambassadeur russe auprès de l’Union européenne

Franchement, je suis très décu, car à mon avis, l’Union européenne a prouvé qu’elle était soit incapable soit peu disposée à chercher une autre alternative. Cette stratégie ne mène nulle part.

Euronews

Où va-t-elle mener ? A une deuxième guerre froide ?

Vladimir Chizhov

Cette confrontation avec l’Ouest y compris l’Union européenne n’est pas notre choix. Les sanctions que l’Europe est en train d’envisager contre la Russie vont certainement se retourner contre elle, non pas à cause des mesures de rétorsion que la Russie peut imposer, mais parce que les entreprises européennes et l‘économie européenne vont en souffrir.

Euronews

Comment ? Envisagez-vous des sanctions contre l’Union européenne ?

Vladimir Chizhov

Non, nous ne sommes pas dans une logique, oeil pour oeil, dent pour dents. Mais nous allons certainement examiner peut-être d’autres marchés, d’autres sources d’investissement. Ils sont nombreux. Le monde ne se limite pas à l’Union européenne.

Euronews

Cela va-t-il affecter d’une quelconque façon l‘énergie ?

Vladimir Chizhov

L‘énergie fait partie des sanctions contre la Russie. Mais l’UE est suffisament prudente pour ne pas toucher au gaz et au pétrole en provenance de Russie. Et je tiens à vous rassurer et à rassurer les télespectateurs, nous n’allons pas couper le gaz.

Euronews

Alors où cela va-t-il mener ?

Vladimir Chizhov

Il faut regarder la situation dans son ensemble et se demander à qui profite tout cela ? Certainement pas à l’Union européenne, ni à ses États membres, ni à sa population, ni à la Russie ou à ses habitants. Il y a probablement d’autres parties qui souhaitent voir se creuser un fossé entre la Russie et le reste de Europe.

Euronews

Qui sont ces autres ?

Vladimir Chizhov

Ce n’est pas très difficile à imaginer.

Euronews

Permettez-moi d’insister.

Vladimir Chizhov

Et bien ce sont ces pays qui ont mené ou poussé l’Union européenne vers cette crise.

Euronews

Etes-vous en train de parler des Etats-Unis ?

Vladimir Chizhov

C’est vous qui le dites !
Mais quand des sanctions sont décidées 24 heures après une téléconférence, une téléconférence transatlantique, on pourrait en tirer certaines conclusions.

Euronews

Comment voyiez-vous l’avenir des relations entre la Russie et l’Union européenne ?

Vladimir Chizhov

Je pense que nous serons capable de survivre, de surmonter cette crise, il n’y a pas d’alternative à un partenariat entre la Russie et l’Union européenne. J’en suis convaincu.

0 commentaire