" I Origins " : les yeux sont une porte sur l'âme

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
30 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les yeux comme ouverture sur l‘âme, c’est la théorie aux fondements de “ I Origins “, le nouveau film de Mike Cahill. Il met en scène Michael Pitt (Funny Games) dans la peau d’un chercheur en biologie moléculaire, le docteur Ian Gray, dont les convictions sont mises à rude épreuve après un coup de foudre pour une jeune femme interprétée par Astrid Bergès-Frisbey.

“ Il fait des recherches sur les yeux – c’est son principal domaine – et à travers ses recherches, il se retrouve embarqué dans cette quête spirituelle si l’on peut dire, et il se heurte à l’opposition entre science et spiritualité, entre ce que vous pouvez expliquer par des données et les choses que vous ne pouvez pas expliquer,” décrypte Michael Pitt.

Brit Marling incarne Karen, la partenaire de laboratoire du docteur Gray. Des années après la fin tragique de l’histoire d’amour de Ian Gray, les deux chercheurs font une découverte surprenante. Pour Brit Marling, aussi farfelue que l’histoire puisse paraître, le résultat est une réussite, le film captivant. “ Une des choses qui fait que l’histoire fonctionne est qu’on part d’une idée qui semble tirée par les cheveux et on l’ancre dans une intrigue. Il y a aussi la manière de filmer. Ici, on se sent sur terre, comme dans une histoire anodine, on peut sentir l’odeur des gants en caoutchouc dans le laboratoire et tout a l’air très réel,” explique-t-elle.

Le film, deuxième long métrage de Mike Cahill après “Another Earth”, reflète l’obsession assumée du réalisateur pour la science et la science fiction. L’homme admet être fasciné par les scientifiques. “ S’il était possible de créer une sorte de connectivité dans le public, de sorte qu’ils aient envie de s’interpeller ‘Hey vous ! Venez voir, s’il vous plaît, venez discuter !’ J’aurai accompli bien plus que mes rêves les plus fous pour ce film,” confie-t-il.

“ I Origins “ a fait l’ouverture du festival du cinéma de Karlovy Vary cette année. Il arrive sur les écrans européens cet été.

0 commentaire