Advertising Console

    Grande-Bretagne : halte aux abus des sociétés de prêts sur salaire

    Reposter
    euronews (en français)

    par euronews (en français)

    3,2K
    41 vues
    Le gendarme britannique des marchés veut mettre un terme aux abus des sociétés de prêt sur salaire. Il a annoncé ce mardi qu‘à compter du 1er janvier, elles ne pourront facturer plus de 0,8% d’intérêt par jour sur ces prêts à très court terme, consentis jusque-là à des taux exorbitants. Leur échéance est fixée à la date de la prochaine paie de l’emprunteur. La Financial Conduct Authority a par ailleurs plafonné ces remboursements au double de la somme empruntée. En cas de défaut de paiement, les frais s‘élèveront à 19 euros maximum pour le client.

    Ces mesures sont annoncées un mois après la condamnation par la FCA de la plus grosse société de ce secteur au Royaume-Uni, Wonga, à payer 2,6 millions de livres (3,2 millions d’euros) à près de 45.000 clients. Il a été reproché à Wonga d’avoir envoyé à des clients des lettres au nom de cabinets juridiques inexistants menaçant de poursuites en justice ou de leur avoir imputés des frais administratifs pour l’envoi de ces lettres.

    D’après la FCA, 1,6 million de consommateurs ont souscrit un total de 10 millions de prêts sur salaire en 2013, pour une somme globale de 2,5 milliards de livres (3,15 milliards d’euros). La somme moyenne empruntée s’est élevée à 260 livres (328 euros) pour une durée habituelle initiale de 30 jours. D’après l’enquête du gendarme des marchés, la moitié des emprunteurs ont rencontré des problèmes financiers après avoir souscrit à ce type d’emprunts.