Advertising Console

    Iron Dome, l'atout d'Israël pour se défendre contre les tirs de roquettes

    Repost
    euronews (en français)

    par euronews (en français)

    3,3K
    531 vues
    Notre envoyée sur place a été invitée par l’armée israélienne à participer à la visite d’un site de lancement de missiles.

    Tsahal est fière de ce système dont les autorités disent qu’il ne fonctionne même pas au maximum de ses capacités.

    Le Lieutenant colonel Peter Lerner, porte-parole :
    “Il faut dire que le système de missiles de défense Iron Dome est un très grand succès quand il s’agit de sauver des vies israéliennes. Le taux d’interception de roquettes est de 90% à Tel Aviv”.

    A Ashkelon, plus au Sud, à sept kilomètres seulement de la bande de Gaza, la population est sous un feu régulier depuis 2006.

    Une localité où le bouclier anti-roquettes prend tout son sens :

    Alan Marcus, de la mairie d’Ashkelon :
    “Depuis le 8 juillet plus de 65 missiles ont été tirés sur Ahkelon et plus de 35 ont été abattus par le Dôme de Fer”.

    Mais ces statistiques n’empêchent pas les habitants d’Ashkelon de vivre dans un stress permanent. Les enfants, ici, grandissent dans l’angoisse, c’est ce qu’explique cette mère de famille :
    “Je suis inquiète et j’ai peur. je veux que ça cesse le plus vite possible. C’est ça qu’on entend toute la journée. On ne sort même plus dans le jardin car ça prend trop de temps pour aller se mettre à l’abri. Les enfants sont stressés alors on reste toute la journée à l’intérieur”.

    Valérie Gauriat, envoyée spéciale en Israël :
    “Le gouvernement israélien veut montrer quil peut protéger ses citoyens des tirs du Hamas, que le pilonnage de Gaza n’a pas dissuadé. Nous avons nous-mêmes assisté a plusieurs reprises aujourd’hui a des attaques de roquettes dans la ville d’Ashkelon, déjouées par le Dôme de Fer. Une guerre d’usure que pourrait faire basculer une offensive terrestre sur Gaza. Mais cette éventualité semble en tous cas inquiéter les Israéliens que nous avons rencontrés aujourd’hui bien plus que les tirs du Hamas”.