Advertising Console

    La marque des détours texte Yveline Stephan Improvisation Emile Lelouch

    Repost
    Emile emile lelouch

    par Emile emile lelouch

    49
    47 vues
    (....) Léna est passée à côté de la vie de peur d'y entrer. Elle ne sait pas qui elle est. Enfermée dans une image qui n'est pas la sienne. Elle a appris à se taire, à taire tout ce qui fait d'elle une personne vivante.
    Petit à petit, elle a laissé ses rêves de côté... pour plus tard. Le plus tard est arrivé et les rêves ont fichu le camp. Elle ne sait même plus quelle tête ils avaient. Leurs couleurs? Leurs destinations? Ils sont partis. Un point c'est tout.Un à un, elle les a abandonnés au bord de la route. Peut-être les a t-elle trahis ou le contraire, elle ne sait pas. Elle se surprend parfois à les appeler mais il y a belle lurette qu'ils ne reconnaissent plus le son de sa voix. Ils se moquent d'elle comme d'une guigne. A force de les repousser, de les ignorer, d'imaginer qu'ils n'étaient que des mirages, ils se sont lassés. Epuisés, ils sont allés sur d'autres rives.On ne danse pas la sarabande tout seul. Les rêves n'aiment pas les endormies,les gémissantes, ils chérissent le rire, les étonnants inattendus. Qu'iraient-ils faire chez une froussarde pleurnicheuse?Ils n'ont pas de temps à perdre. Il est déjà tard.
    Trop tard.
    (.....)
    C'est fou ce que son corps contient de larmes. Des fleuves. Des océans entiers.
    Elle se demande d'où elles viennent. Toutes ces larmes. Probablement de très loin.
    Nul ne le sait mais elle est morte.