Réforme des intermittents: les raisons de la colère

Radiopariman
61
37 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Depuis 10 ans, en 2003, une réforme de l'assurance-chômage des intermittents du spectacle a été décidée pour répondre à un prétendu déficit. En 2014, une nouvelle réforme est en cours, et l'argument du déficit ressort...
Or ce déficit n'existe pas.
https://www.google.fr/search?q=riposte+n%C2%B01&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&channel=sb&gfe_rd=cr&ei=Fc-iU_-TEevR8gfhuIGQAw

CIP-IDF: http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6505

Le 10 juin 2014, des intermittents interpellent la ministre de la culture Aurélie Filippetti à Guise dans l'Aisne:
https://www.youtube.com/watch?v=-BukUI-7p6s

Médiapart: Intermittents, SNCF : les raisons de la colère
http://www.dailymotion.com/video/x1zsdw8_intermittents-sncf-les-raisons-de-la-colere_news?start=1384

L'article 50 du traité sur l'Union européenne

1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l'Union.

2. L'État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l'Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l'Union. Cet accord est négocié conformément à l'article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Il est conclu au nom de l'Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

3. Les traités cessent d'être applicables à l'État concerné à partir de la date d'entrée en vigueur de l'accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l'État membre concerné, décide à l'unanimité de proroger ce délai.

4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l'État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.
La majorité qualifiée se définit conformément à l'article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne.

5. Si l'État qui s'est retiré de l'Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l'article 49.

0 commentaire