Espagne : un nouveau monarque en quête d'unité

euronews (en français)
1,9K
726 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Felipe VI, le nouveau roi d’Espagne, acclamé au balcon central du palais royal.
Accompagné de sa femme Letizia, de leurs deux filles, de son père Juan Carlos et de sa mère, ils ont passé de longues minutes à saluer le public et à multiplier les gestes de tendresse les uns envers les autres.

Contrairement à d’autres monarchies, les cérémonies d’intronisation ont pris des allures de formalité juridique. Et c‘était voulu par la maison royale dans un pays en crise économique où plus d’un actif sur quatre est au chômage et où beaucoup s’interrogent sur le bien-fondé de conserver un régime monarchique.

Le nouveau monarque a juré fidélité sur la Constitution espagnole de 1978 au Parlement. Il a rendu hommage à son père, artisan de la réconciliation à la fin de la dictature franquiste, puis il a immédiatement mis l’accent sur l’unité de l’Espagne.

Devant les dirigeants des exécutifs régionaux du pays Basque, de Catalogne et de Galice, il a déclaré :
“il y a une place pour chacun de nous dans une Espagne unie et diverse, basée sur l’unité du peuple espagnol, solidaire entre ses régions, respectueuse de la loi”.

Le pays est en proie à des tensions séparatistes, notamment en Catalogne. D’où son insistance pour le respect des diverses cultures et langues qui cohabitent en Espagne.

“Merci beaucoup”, a-t-il conclu en castillan, en catalan, en basque et en galicien, les quatre langues officielles du pays.

Felipe hérite d’une monarchie contestée par un Espagnol sur deux, selon les sondages. Juan Carlos a abdiqué le 2 juin dernier après 39 ans de règne, et après avoir été fragilisé par une série de scandales et de soucis de santé.
Felipe VI a promis de travailler pour “rénover” la monarchie, de suivre “une conduite intègre, honnête et transparente”.

0 commentaire