Advertising Console

    Produits casher

    Reposter
    exprofesso

    par exprofesso

    197
    5 593 vues
    Une majorité de produits alimentaires que vous trouvez sur les étagères de nombreux commerces portent la certification religieuse juive Casher.

    Des centaines d’entreprises québécoises dépensent des millions de dollars pour se conformer aux exigences des rabbins. Et la question se pose : est-ce que c’est le consommateur qui paye en bout de ligne ? Le Conseil de la communauté juive de Montréal estime que oui et qu’il s’agit là d’un exemple d’accommodement raisonnable… À vous de juger.

    Le système de cashérisation à grande échelle mis en place au Canada et aux États-Unis a l'avantage selon le Conseil de la communauté juive de Montréal de diminuer le prix de vente des produits casher. En Europe, la plupart des entreprises ne produisent des aliments casher que pour répondre aux besoins de la communauté juive. En cashérisant des chaînes de production entière, les coûts sont partagés sur l'ensemble de la population, ce qui constitue, selon le Conseil, un exemple parfait d'accommodement raisonnable.

    Cependant, plusieurs questions ne sont pas soulevées. Quelle sommes d'argent les sociétés Rabinniques acummulent-elles? Paient-elles de l'impôt puisqu'elles sont des organismes religieux? Que font les sociétés rabinniques avec ses millions? Financent-elles des partis politiques? des lobbys? Financent-elles par des dons, générés par l'ensemble des québecois, des nords-américains, l'état d'Israel et ses machines de guerre? Même dans les régions les plus reculées du canada les produits sont largement casher, y compris le papier d'aluminium et les Ziplocs! Alors s'agit-il d'un accommodement ou d'une taxe secrète?