Advertising Console

    Européennes : le Front de gauche appelle à ne pas se tromper de colère

    Reposter
    infos-marseille

    par infos-marseille

    20
    75 vues
    Dans la dernière ligne droit de la campagne pour les élections européennes qui se tiendront dimanche 25 mai, le Front de Gauche organisait jeudi soir un meeting sur la place Barjemon à , devant la mairie de Marseille. L’occasion pour Marie Christine Vergiat, députée européenne de tirer un bilan de sa campagne « un peu courte, mais nous sommes les seuls que l’on a vu sur le terrain » Renvoyant dos à dos Renaud Muselier (UMP) et Vincent Peillon (PS), ses adversaires dans le sud Est de la France, elle estimé leurs opposition de pure circonstance : « La vérité, affirme la tête de liste du Front de Gauche, c’est que droite, socialistes et libéraux gouvernent les institutions européennes depuis toujours. Ils se répartissent les postes à la commission européenne ».
    Lors de son allocution, comme dans l’interview qu’elle nous a accordée juste avant le meeting, Marie Christine Vergiat a défendu l’idée « qu’il faut rompre avec les traités européens et leurs dogmes libéraux. Mais il faut aussi « construire, refonder l’Europe en mettant en avant des alternatives».
    Enfin, Elle a invité les Français à « ne pas se tromper de colère » : « Il y a mieux à faire en Europe, considère Marie Christine Vergiat, que de dresser les travailleurs les uns contre les autres et chercher des boucs émissaires comme on le fait avec les Roms et les migrants. A ce propos je suis scandalisée par les propos tenus ici même à Marseille par Jean Marie Le Pen. Sa fille ripoline le front national pour nous faire croire qu’il a changé mais c’est toujours un parti d’extrême droite. Moi je dis aux gens ne vous trompez pas de colère. Désignez des parlementaires qui sauront combattre et se batte pour vous intérêts, plutôt que les gens du FN qui se prétendent contre le système et qui ne vont au parlement européen que trois jours par mois entre 11h30 et 13h30, le temps minimum pour ne pas perdre la moitié de leurs indemnités d’élus. Est ce là les candidats anti-système ? »
    Crédité de 8% dans les sondages français, le Front de gauche pourrait pourtant voir son groupe européen augmenter considérablement son nombre d’élus à l’issue de ce scrutin, en partie grâce à Syriza, la coalition de la gauche radicale grecque conduite par le jeune leader Alexis Tsipras, pas encore 40 ans et dont le parti de la gauche européenne - présidée par la communiste Français Pierre Laurent, a fait son porte-parole. Ce week-end, Syriza s’est imposé comme le premier parti dans les élections locales grecques.
    Alexis Tsipras et Syriza représentent pour la gauche radicale européenne un symbole de résistance à la politique d’austérité forcée conduite par la troïka (UE, BCE, FMI).
    Les élections européennes se tiendront en France le 25 Mai. A Marseille, les bureaux de vote resteront ouverts jusqu’à 20h00.
    ©Infos-Marseille.fr