Présidentielle en Egypte: ce qu'on en attend dans une banlieue du Caire

euronews (en français)
2,2K
48 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L‘élection présidentielle en Egypte aura lieu les 26 et 27 mai. L’issue ne fait guère de doutes : l’actuel homme fort du pays, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, devrait s’imposer.

Ce scrutin intervient un peu plus de trois ans après la révolution qui avait conduit à la chute de Moubarak, et moins d’un an après le renversement du président islamiste Mohamed Morsi. Alors quel est l‘état d’esprit de la population ? Euronews est allé à la rencontre d’Egyptiens vivant à Imbaba, un quartier dans la banlieue du Caire.

“Tout ce que je veux, dit un des habitants, c’est vivre en paix. On demande à Dieu de réformer notre société”. Un peu plus loin, un autre homme ajoute : “ce qu’on attend du prochain président, c’est qu’il soit honnête et qu’il soit attentif aux plus défavorisés, qu’ils nous donnent le minimum pour vivre: de l’eau, de l‘électricité et surtout du pain”.

“Aujourd’hui, on n’a plus peur, on est seulement fatigué, confie un troisième habitant du quartier. Les précédents gouvernements nous ont volé notre argent avant de disparaître en nous laissant affamés. Regardez-moi, j’ai 63 ans et je suis obligé d‘être toue la journée dans la rue, en plein soleil. Normalement, je devrais être chez moi à profiter de ma retraite”.

Retrouver de la stabilité, c’est ce que disent des Egyptiens. Pour le candidat Al-Sissi, cela passe par la sécurité et cela justifie à ses yeux la répression des Frères musulmans. Tant pis pour les critiques que cela soulève en terme de respect des droits de l’homme. Ce n’est apparemment pas la priorité pour une partie de la population.

“Les habitants de ce quartier ont des rêves simples, commente Mohamed Shaikhibrahim, correspondant d’euronews en Egypte. Pour eux, la vie est difficile. Ce qu’ils veulent, c’est pouvoir vivre dans la dignité, la liberté et la justice sociale. Ces demandes, c‘étaient celles formulées lors de la révolution… Des demandes qui n’ont toujours pas été satisfaites.”

0 commentaire