L'UE vise un élargissement des sanctions contre la Russie

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
73 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le référendum en Ukraine tiendra une large place dans les discussions entre les ministres européens des Affaires étrangères. Ils se réunissent ce lundi à Bruxelles et vont réfléchir aux moyens d’accroître la pression sur la Russie. L’Union européenne a déjà déclaré ce référendum d’autodétermination illégal, indiquant qu’elle ne reconnaîtrait pas son résultat.

“Ce vote, cette tentative de référendum n’a aucune crédibilité aux yeux du monde. Il est illégal, ne répond à aucune norme et ne dégage pas une once d’objectivité, de transparence et d’impartialité. Il n’a pas été organisé comme se doit de l‘être un référendum public, quant aux organisateurs, même eux ne rentrent pas dans le cadre de ces standards”, a insisté le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, à son arrivée à Bruxelles.

Plus frileuse que les Etats-Unis quant aux sanctions contre la Russie, l’Union européenne avance d’un pas prudent sur la question. Pour l’heure, l’observation est encore de mise.

“Nous sommes toujours à la recherche de signes d’un réel désamorçage de la crise. Cela signifie d’abord connaître les mouvements des troupes mais aussi être attentifs aux signaux à envoyer pour calmer les choses”, a estimé Catherine Ashton, la chef de la diplomatie européenne.

L’UE a jusqu‘à présent imposé un gel des avoirs et une interdiction de voyager à 48 personnalités ukrainiennes et russes. Elle pourrait étendre ces sanctions à des entreprises ou entités ayant joué un rôle direct dans l’annexion de la Crimée. Si tel était le cas, ce serait la première fois que l’Union pénalise des entreprises ciblées.

0 commentaire