Les opposants thaïlandais exigent le départ du gouvernement intérimaire

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
11 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Après un week-end de manifestations, la Thaïlande redoutait lundi de nouvelles violences entre les pro et anti-gouvernement. La destitution, mercredi dernier, de la Première ministre Yingluck Shinawatra, par la Cour Constitutionnelle, a en effet exacerbé les tensions, déjà vives, entre les deux camps.

Les chemises rouges, qui soutiennent le parti au pouvoir, dénoncent un coup d‘État judiciaire et brandissent la menace d’une guerre civile en cas de chute du gouvernement intérimaire au pouvoir. C’est l’objectif désormais de l’opposition, qui prône la mise en place d’un ‘‘conseil du peuple’‘, non élu, chargé de réformer le système et de combattre la corruption. L’ultimatum des opposants expirait ce lundi, ce qui fait craindre de nouveaux affrontements entre les deux camps.

Le Sénat thaïlandais s’est réuni en séance extraordinaire pour débattre de cette crise politique qui dure depuis maintenant six mois.

0 commentaire