Advertising Console

    L'ONU envisage des sanctions contre Boko Haram au Nigeria

    Reposter
    euronews (en français)

    par euronews (en français)

    3,2K
    419 vues
    L’ONU condamne à son tour l’enlèvement de plus de 200 lycéennes au Nigeria. Le conseil de sécurité exige leur libération immédiate et envisage de prendre des sanctions contre Boko Haram, le groupe islamiste auteur de l’enlèvement le 14 avril dernier.

    La mobilisation internationale ne faiblit pas, de nombreux pays ont offert leur aide au Nigeria et les manifestations de soutien se multiplient comme à Washington.

    Le drame aurait pu être évité affirme Amnesty International. L’ONG accuse l’armée de n’avoir pas réagi, faute de moyens, alors qu’elle avait été prévenue d’une attaque contre le lycée. Des rumeurs répond l‘état-major nigérian.

    Après un long silence très critiqué, le président Goodluck Jonathan a réagi vendredi : “En tant que père et président de ce pays, j’ai de la peine, je n’arrive plus à dormir et je ne dormirai pas tant que ces jeunes filles ne seront pas de retour saines et sauves chez leurs parents.”

    “Rendez-nous nos filles”, l’appel est largement répercuté grâce aux réseaux sociaux et à l’engagement de personnalités telles que Michelle Obama. C’est elle qui prononce samedi l’allocution hebdomadaire de la Maison Blanche, consacrée à l’enlèvement des adolescentes.

    Avec AFP