Derniers meetings en Afrique du Sud avant les législatives du 7 mai

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,1K
102 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
A trois jours des élections législatives du 7 mai, le président sud-africain Jacob Zuma s’est offert dimanche un grand show dans le stade de Soccer City à Soweto. Là même où, il y a cinq mois, le pays rendait hommage au père de la nation arc-en-ciel, Nelson Mandela.

En perte de vitesse mais fort des plus de 60% d’intentions de vote dont son parti, le Congrès national africain (ANC), bénéficie dans les sondages, il a promis à une foule de 100 000 personnes de renforcer les mesures de discrimination positive pour favoriser l’insertion dans l‘économie des non-Blancs (les Noirs, les Indiens, les métis) ainsi que des femmes, des jeunes et des handicapés.

Samedi, c’est le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (AD), crédité de 22 % des intentions de vote, qui a tenu son dernier meeting, dans la banlieue de Johannesburg. Devant 10 000 personnes, sa responsable, Helen Zille, a en particulier dénoncé la corruption au sein de l’ANC et elle a critiqué la politique gouvernementale en direction des jeunes de moins de 25 ans, chez qui le taux de chômage dépasse les 50%.

Le troisième homme de ces élections législatives est un dissident de l’ANC : l’ancien président de la Ligue de la jeunesse du mouvement, Julius Malema. Il a créé l’an dernier son propre parti, les Combattants pour la liberté économique (EFF). Son score est une grande inconnue de ce scrutin.

0 commentaire