Grèce : mobilisation moins forte des travailleurs

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
8 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Ce matin, environ 15 000 manifestants s‘étaient réunis sur la place Syntagma à Athènes, à l’appel du Front des travailleurs, proche du Parti communiste. Ils ont manifesté dans le calme pour marquer “le 1er mai, journée des travailleurs” et protester contre la poursuite des politiques de rigueur.
La police était sur le pied de guerre et le centre-ville bouclé à la circulation.

“Ils nous donnent l’espoir qu’avec les mesures qu’ils vont faire passer, les choses vont s’améliorer”, explique un homme, “mais je ne vois rien d’autre qu’un avenir sombre.”

Pour le secrétaire général du Parti communiste Dimitris Koutsoubas, “ce dont la Grèce a besoin aujourd’hui, c’est d’une opposition forte qui ouvre la voie aux travailleurs, qui serait capable de briser le monopole de l’Europe et de faire entendre la voix du peuple”.

Comme chaque année, deux différents défilés ont été organisés. Le second, par les centrales syndicales du privé. Globalement, la mobilisation a été moins forte comparées aux manifestations qui ont suivi le début de la crise en 2010.

0 commentaire