Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Le PS a-t-il renoncé à être de gauche ?

    Reposter
    LCP

    par LCP

    2,4K
    2 268 vues

    Alors qu’on célèbre le centenaire de la mort de Jean Jaurès, le moment semble venu d’analyser ce qui reste de ses idées et ce qu’il laisse en héritage au Parti socialiste, au moment même où le Parti traverse une crise idéologique profonde. Pour Jean Jaurès, « sans la République, le socialisme est impuissant. Sans le socialisme, la République est un mot creux ». Sa république sociale est toujours d’actualité et ses propos semblent résonner encore aujourd’hui.



    Petit retour aux origines : le vote ouvrier est la base idéologique du socialisme. Il devient la pièce maîtresse, de son électorat. En 1981, 81% d’entre eux votent PS et pour François Mitterrand. Mais, même si le déclin de l’industrie a entraîné une baisse significative du nombre d’ouvriers, plus de 30 ans après, selon le baromètre mensuel Ifop pour le "Journal du Dimanche", publié en juin 2013, on apprend que 80% des ouvriers ne font pas confiance à François Hollande. Lors de la présidentielle, tous les instituts de sondages ont placé Marine Le Pen (28 à 35 %) en tête au premier tour chez les ouvriers, devant successivement François Hollande (21 à 27 %) et Nicolas Sarkozy (15 à 22%). Le PS en en pleine mutation.
    Le tournant social-libéral vers lequel le PS s’est tourné ne fait pas l’unanimité au sein de son camp. L’aile gauche lui reproche ce virage, d’où une fracture très importante entre ses membres. Et cette réponse social-libérale à la crise ne répond à aucune des attentes ouvrières ou populaires.



    Le parti est-il en train de vivre ses dernières heures ? Que signifie être de gauche aujourd’hui ? Pourquoi les classes populaires ont déserté le PS ? Arnaud Ardoin en débat avec ses invités.