Advertising Console

    HERAULT - 2014 - 2° PARTIE - ELECTION des 4°, 5°, 6°,7°,8° ET 9 °VICE PRESIDENTS

    Repost
    HERAULT TRIBUNE

    par HERAULT TRIBUNE

    421
    2 688 vues
    Gilles d’Ettore réélu président

    Agglomération - Seul candidat à sa succession, le maire d’Agde a rappelé lundi la nécessité « de travailler dans la concorde et l’intérêt des communes.»

    Avec 43 votes pour et 11 bulletins blancs (et un absent, Philippe Huppé, maire d’Adissan, n’étant pas présent en début de séance), Gilles d’Ettore a été réélu président de la communauté d’agglomération Hérault-Méditerranée pour une durée de six ans.

    «Le développement économique, un souci permanent» Gilles d’Ettore

    Seul candidat déclaré, le maire d’Agde, ville centre de ce groupement de 19 communes, signe donc un nouveau bail à la tête d’une collectivité où il reste beaucoup à faire, notamment au niveau de l’emploi et du logement aidé. «Le développement économique est une compétence capitale de l’Agglo, qui sera notre souci permanent, a assuré Gilles d’Ettore, qui a tenu à remercier «les 43 élus conseillers communautaires qui m’ont renouvelé leur confiance.»
    Comme à son habitude, il a également reformulé les fondements de la politique de la communauté d’agglomération: «Nous allons travailler dans la concorde et l’intérêt des communes.
    On ne s’opposera jamais à la décision d’un maire dans sa propre commune. Enfin, je souhaite que le principe de solidarité règne entre nous.»
    La suite de la séance fut consacrée à l’élection des quatorze vice-présidents de la communauté d’agglomération.

    De nouveaux visages dans les 14 vice-présidents

    Soit autant de tours de scrutin, à bulletin secret, qui ont vu se profiler de nouveaux visages, au détriment notamment de vice-présidents pourtant installés, comme Vincent Gaudy, maire de Florensac (voir ci-dessous).
    C’est le cas notamment d’Alain Grenier (Pézenas), à qui a été confiée la délégation de l’emploi et de la formation, de l’Agathois Stéphane Hugonnet (développement économique), du jeune maire de Vias Jordan Dartier, 26 ans, chargé du tourisme, de Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, à l’habitat, de Gwendoline Chaudoir, maire de Portiragnes, qui s’occupera des dossiers environnementaux, de Yann Llopis, maire de Montagnac (patrimoine, médiathèques et infrastructures sportives) et de Géraldine Kervella (Agde), qui gérera les Métiers d’Art.

    Ils siégeront aux côtés des “historiques” que sont Guy Amiel (maire de Saint-Thibéry, finances), Sébastien Frey (1er adjoint à Agde et conseiller général du canton, développement du territoire et politique de la ville), Jean Martinez (maire de Caux, eau et assainissement), Robert Gairaud (maire de Pomérols, marchés publics, propreté et voirie) Edgar Sicard (maire de Nézignan-l’Évêque, ressources humaines), Gérard Barrau (maire de Pinet, espaces verts et bâtiments) et Christian Théron (Agde, transports).

    OLIVIER RAYNAUD - oraynaud@midilibre.com

    Il faudra désormais faire avec les manoeuvres politiques

    L’entente cordiale a vécu. On veut dire par là que le consensus politique qui régnait au sein du conseil est en passe de voler en éclats.
    Une réforme est passée par là, permettant désormais aux élus d’opposition de siéger à l’assemblée communautaire. Un pas important pour la démocratie locale bien sûr, mais un glissement inévitable vers plus de stratégie politique dans les débats.
    Le premier épisode s’est déroulé lundi soir. Maire socialiste de Florensac, Vincent Gaudy (notre photo), vice-président chargé de l’habitat lors de la précédente mandature, n’a en effet pas été reconduit dans ses fonctions par Gilles d’Ettore. Ce qui ne l’a pas empêché de se présenter au vote (il a obtenu 12 voix, contre 41 pour Stéphane Pépin, élu, 1 pour le Frontiste Alain Lebaube, qui s’est présenté à toutes les vice-présidences et 1 bulletin blanc). «Je pense avoir été exemplaire, s’est défendu Gaudy. Je me porte candidat car j’estime que la quatrième commune de l’Agglo doit être dans l’exécutif et pas dans l’exécution ! » «Dans l’exécution, vous n’auriez pas été vice-président pendant six ans, rétorquait D’Ettore. Aujourd’hui, les choses changent. Comme à Bessan, où Stéphane Pépin-Bonet me semble en mesure de remplir cette mission. »

    Les cantonales en ligne de mire

    Derrière les déclarations, une réalité : battu par le socialiste Sébastien Denaja aux législatives, Gilles d’Ettore n’a guère apprécié le soutien affiché par Vincent Gaudy pour le candidat PS, alors même que les relations entre les deux élus étaient bonnes à l’Agglo. La décision de ne pas reconduire Vincent Gaudy dans ses fonctions est aussi à mettre en lien avec le contexte des prochaines élections cantonales sur Pézenas et Florensac. Étant donné que Gaudy sera certainement le candidat désigné par le PS, D’Ettore n’a pas voulu lui offrir une vice-présidence alors que l’élu florensacois pourrait être l’adversaire d’Alain Vogel-Singer, maire UMP de Pézenas.

    Mur monte aussi au créneau