Ukraine : l'Est sous haute tension

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
345 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Quelques centaines de manifestants redescendent place de l’Indépendance, à Kiev, pour demander la démission du ministre de l’Intérieur. Ils exigent une offensive contre les insurgés pro-russes de l’Est du pays. Le gouvernement intérimaire affirme avoir lancé dimanche une “opération antiterroriste de grande envergure” contre ces séparatistes.

La garde nationale est déployée non loin des zones sensibles, comme ici à 70 km de Slaviansk, mais pas d’intervention jusqu’ici. La tension n’en reste pas moins palpable dans la région.

Les séparatistes pro-russes, particulièrement bien équipés, font toujours barrage à l’entrée de cette ville de 100 000 habitants. Ils occupent toujours le quartier général de la police et du siège de la sécurité d‘État (SBU), et ont lancé un appel à l’aide à Vladimir Poutine. Le président russe dément toute implication de ses soldats et assure que les hommes cagoulés qui ont mené les coups de force ces derniers jours sont des habitants agissant de leur propre chef, ce dont doutent fortement les Occidentaux.

“La majorité des personnes ici se sentent otage de la situation. La plupart des bâtiments officiels de la région sont occupés par une minorité active, alors qu’une grande majorité silencieuse semble vivre ces événements de façon passive”, conclut le chef de notre bureau en Ukraine, Sergio Cantone.

0 commentaire