subverseef
4
7 316 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Christine Ockrent est révoltée par les viols commis sur les pauvres femmes soudanaises alors que les hommes ne sont "que" tués.
En effet, ce sont toujours les femmes qui morflent, on devrait s' assurer que les hommes ,avant d' être tués, soient torturés comme ils le méritent afin de respecter la "parité"...

52 commentaires

(suite) Et la connaissance est un outil, tandis que le sentiment c’est l’être même. Il ne me semble pas que j’obéisse à une quelconque autorité par ma façon de penser, j’essaye en tout cas de penser par moi-même. (Désolé c’est un peu long !)
Par jpbertol il y a 4 ans
(suite) Je dirais qu’il y a un équilibre à trouver. Enfin c’est un sujet délicat et même parfois un peu effrayant pour tout dire, la nature humaine étant tout de même bien trouble, ceux qui prétendent nous aimer étant bien souvent ceux qui nous font aussi le plus de mal, et l’amour pouvant se changer très vite en haine. Enfin je crois quand même un peu à la bonté et à la fraternité. Sinon je crois pas mal à l’importance de l’autorité, mais une autorité juste, et à l’importance de règles, par exemple dans la famille, là-dessus je suis un peu réac.
En somme je crois pas être dans le mensonge plus qu’un autre, la connaissance de chacun étant, me semble-t-il, limitée, vacillante, subjective au plus haut point, ce qui ne veut pas dire que je méprise la connaissance pour autant, au contraire la pensée de chacun est intéressante parce qu’elle reflète ses sentiments et révèle la façon dont il se place par rapport au monde.
Par jpbertol il y a 4 ans
(suite) La question de l’âme rejoint celle de dieu, donc passons.
Concernant la morale, je dirais que là encore mes convictions sont plus basées sur des sentiments que des certitudes. Pour moi la morale c’est ce qui permet aux hommes de vivre ensemble. Il me semble que certains instincts doivent être éduqués pour pouvoir vivre en société sans se détruire mutuellement et en s’entraidant. Après c’est un vaste problème, et je crois que sur ce sujet, encore plus que sur n’importe quel autre, le conditionnement culturel influence beaucoup et peut induire en erreur. J’ai quand même un peu de mal avec l’idée de Nietzsche selon laquelle il faudrait débrider tous les instincts, même les instincts cruels, il me semble que la morale est ce qui fait que l’homme s’élève au dessus de la condition d’animal.Après je suis d’accord que la morale ne doit pas devenir haine de la vie, désir de néant, masochisme et faiblesse.
Par jpbertol il y a 4 ans
(suite) Même Nietzsche, il me semble que son zarathoustra est écrit sur un ton assez mystique. Michel onfray dit quelque part que l’expérience de la jouissance immanente peut donner l’impression d’une transcendance, et je suis bien d’accord.
Après se pose la question de l’existence ou pas d’un ou de plusieurs Dieu(x) personnel(s) transcendant(s) ou immanent(s), et là je n’ai pas vraiment d’avis, mais je trouve la question passionnante, ça ouvre un champ infini de questions existentielles et de possibles, ça stimule l’imagination. Et après tout pourquoi pas ? pourquoi réfuter d’office l’idée que certaines personnes dans l’histoire aient pu connaître le Divin, percevoir des dimensions de l’existence qui échappent au commun des mortels ?
Concernant le libre arbitre, je vois pas ou tu veux en venir, pour moi il est clair qu’on a un libre arbitre, qui est cependant limité, ne serait-ce que par les lois de la gravité.
Par jpbertol il y a 4 ans
(suite) Je suis profondément agnostique, mais je ne peux m'empêcher d'être touché par certains discours religieux, ou du moins déistes, par exemple par la prose philosophique et poétique de lanza del vasto, par les poèmes de victor hugo les plus mystiques, par baudelaire ou goethe qui, sans être religieux au sens courant, ont une conscience mystique. Ce n’est pas ma faute si les poètes et les philosophes qui me touchent le plus sont tous plus ou moins religieux ! Je trouve dans ces écrits la description d’une expérience qu’il m’est arrivé de faire, de l’expérience de la Beauté, du Mystère et de la Joie. Ainsi pour moi le mot Dieu n’est pas juste un concept abstrait, il me sert à représenter ce qui m’est le plus cher, ce que j’ai connu de plus beau, de plus élevé, de plus merveilleux ou de plus troublant. Mais tous les grands artistes, me semble-t-il, ont une certaine conscience mystique.
Par jpbertol il y a 4 ans
Voir plus de commentaires