Ebola : contrôles thermiques dans les aéroports de Guinée

Découvrir le nouveau player
159 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Contenir le virus Ebola à la Guinée : c’est l’objectif des caméras thermiques, mises en place à l’aéroport international de Conakry. Leurs capteurs signalent toute température corporelle supérieure à 38 degrés Celsius, un des symptômes de la fièvre hémorragique qui a fait 101 morts dans le pays depuis février.

Dans toute la Guinée, les campagnes d’information s’intensifient, par sms, radio, télévision et porte-à-porte.
Le virus Ebola est extrêmement contagieux. Repérer ses premiers symptômes peut sauver des vies, rappelle Médecins sans frontières.

“Quand un patient vient nous voir aux premiers stades de la maladie, nous avons constaté que ses chances de survie étaient meilleures. Le degré d’inoculation, c’est à dire la quantité de virus à laquelle il a été exposé, fait aussi la différence,” explique Tim Jagatic, médecin chez MSF. Car à ce jour, il n’existe aucun traitement.

Cinq des 21 cas signalés au Libéria voisin ont été confirmés. Les tests réalisés sur des cas suspects au Mali et en Sierra Leone se sont avérés négatifs.

0 commentaire