La Russie privée de son droit de vote au Conseil de l'Europe

Découvrir le nouveau player
173 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le droit de vote, elle en est désormais privée, la délégation russe au Conseil de l’Europe. L’instance paneuropéenne basée à Strasbourg a annoncé cette suspension jusqu‘à la fin de l’année, pour marquer sa désapprobation face à l’attitude russe en Ukraine. Immédiatement après ce vote, la délégation russe a menacé de quitter l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

“Les actions des responsables russes sont irresponsables, explique le socialiste Andreas Gross, c’est une gifle à la figure des valeurs du Conseil de l’Europe. On peut dire aussi un coup de pied, pas dans l’estomac, mais dans l‘âme du Conseil. Les valeurs de base de l’organisation ont été violées, et il n’y a aucune explication, aucune excuse, aucune justification à cela. “

Cette signature officialisant l’annexion de la Crimée, c’est celle de trop pour le Conseil de l’Europe, qui avait déjà privé la Russie de son droit de vote en 2000 lors de la deuxième guerre de Tchétchénie. La suspension de la Russie est un geste symboliquement fort pour le Conseil de l’Europe, dont la mission est, d’ordinaire, de favoriser le dialogue.

0 commentaire