Crise ukrainienne : toujours plus de tension à l'est et sur la scène diplomatique

298 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le ton continue de monter dans la crise ukrainienne, d’un côté dans l’est du pays en proie à la déstabilisation et sur la scène diplomatique entre Washington et Moscou.

Le premier accuse le second de semer le chaos chez son voisin. La Russie, elle, brandi le spectre de la guerre civile.

Sur le terrain le ton n’est certainement pas à l’apaisement comme on peut le voir ici à Kharkiv.

Les forces gouvernementales ont lancé une vaste opération contre les manifestants qui assiègent les bâtiments des administrations locales.

“La situation que nous avons à Kharkiv dégénère seulement à cause du camp russe. C’est dans l’intérêt de la Russie que Kharkiv, Donetsk et Luhansk retournent sous son contrôle. C’est dans son intérêt”, explique cet habitant de Kharkiv.

Les Etats-Unis accusent la Russie d‘être le chef d’orchestre de la contestation dans l’est ukrainien. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry : “l’implication claire et manifeste de la Russie dans la déstabilisation et le développement d’activités séparatistes dans l’est de l’Ukraine est plus que profondément inquiétante. Personne ne devrait se laisser berner et croyez-moi personne ne l’est par ce qui pourrait potentiellement servir de prétexte artificiel à une intervention militaire identique à ce que nous avons vu en Crimée.”

La réponse sans concession du chef de la diplomatie russe, Sergeï Lavrov, sur qui manipule qui : “concernant la question sur qui élabore ce qui se passe en Ukraine, nos partenaires américains tentent d’analyser la situation en prêtant aux autres leurs propres habitudes”.

Kerry et Lavrov devraient se rencontrer une nouvelle fois la semaine prochaine.

À Louhansk, les autorités affirment que des séparatistes pro-russes ont pris le contrôle et piégé le bâtiment des services de la sécurité d‘État (SBU). Ils retiendraient également une soixantaine de personnes en otage.
Les militants pro-russes ont catégoriquement démenti.

0 commentaire