Advertising Console

    La lucarne à blaireaux, Reprise, Eric Toulis

    Reposter
    ladoremi

    par ladoremi

    51
    131 vues
    Voilà déjà une bonne dizaine d’années qu’Eric Toulis s’est affranchi de son passé « d’Escrocs » - pas de panique, c’était un groupe ! -, et si son public a bien voulu l’absoudre, ce n’est peut être pas tout à fait par hasard.

    C’est qu’en bon saltimbanque, Eric Toulis s’y connaît pour emballer son monde. Il cultive une apparente facilité à passer de la guitare à la trompette, contorsionne sa voix dans ses talents innés d’imitateur et se balade comme un funambule sur le fil de ses chansons. C’est qu’à la base se trouve un vrai musicien, et l’affaire aurait pu en rester là si Eric Toulis n’avait pas les mêmes dispositions pour l’écriture et la composition ; une aisance qui n’en finit pas de séduire son ami de toujours, et désormais producteur, Bénabar (en 1ère partie, comme ça que je l’ai découvert.).
    Pas médiatisé, donc je ne grimperai pas aux rideaux si vous ne connaissez pas ; pourtant déjà 4 albums : soyons classe, soyons bref, centrale vapeur, les choux de Bruxelles. Alors évidemment, il se fiche de nous et de nos travers mais avec talent ; il est drôle, et il joue bien de la guitare, notamment, contrairement à moi.
    Un petit problème d’identification sur cette chanson là, vous comprendrez.
    Il a un site avec ses tournées et pour les guitaristes, une grille d’accord de ses chansons ; c’est l’histoire d’un mec sympa.
    A quoi bon marcher dans les rues
    Faire la causette à d´autres gens
    Rencontrer des tas d´inconnus
    Ou lire des livres intelligents?

    A quoi bon claquer des fortunes
    A voir des beaux films au cinoche?
    Dans moins d´un an, pour pas une thune
    T´auras les mêmes à la téloche

    Y en a qui font l´ tour d´ la planète
    Qui s´en vont voir du pays
    Nous, on voyage à coups d´ zapette
    On a l´ bout du monde au bout du lit

    Y en a qui sont de fins baiseurs
    Des qui s´ régalent le prépuce
    Nous, l´ samedi soir, sans décodeur
    On a l´ porno sur Canal Plus

    Car c´est nous, les lobotomisés
    Barjos de la télé
    Accros d´ la lucarne à blaireaux
    Qui ratatine le cerveau
    Elle nous dévore les cellules
    Nous décervelle et nous enc...
    Elle nous vend de la merde à gogo
    C´est la lucarne à blaireaux

    Y en a, pour savoir les nouvelles,
    Y vont s´acheter des "journals"
    Alors qu´y a Roger Gicquel
    Le PPD et Claire Chazal
    Qui nous font voir de belles images
    Et, tous les soirs, nous bourrent le mou
    En nous montrant de beaux carnages
    Qui se passent loin de chez nous

    Et pis, grâce à Doro-TF1
    Qui leur matraque l´encéphale
    Plus besoin d´emmener les gamins
    Jouer au jardin municipal

    Génération télécommande
    Repus de pub et de McDo
    Ces petits cons en redemandent
    C´est la relève des blaireaux

    Les futurs lobotomisés
    Barjos de la télé
    Accros d´ la lucarne à blaireaux
    Qui ratatine le cerveau

    Elle leur dévore les cellules
    Les décervelle et les enc...
    Elle leur vend de la merde à gogo
    C´est la lucarne à blaireaux

    C´est pareil sur toutes les chaînes
    La grande foire aux m´as-tu vu
    Du vulgaire et de l´obscène
    De la lessive du PQ

    Même plus le temps d´aller pisser
    Tant ça vous racole à domicile
    Il vous suffit de l´allumer
    Pour devenir un imbécile

    Et regarder la réclame,
    La météo, le temps qu´il a fait
    Et c´est comme avec toutes les cames
    A force, ça fait son effet

    Y a quinze téloches à la maison
    Même dans les chiottes et la cuisine
    Et l´été, comme y a pas d´ raison
    On s´en emporte une au camping

    Car c´est nous les lobotomisés
    Barjos de la télé
    Accros d´ la lucarne à blaireaux
    Qui ratatine le cerveau

    Elle nous dévore les cellules
    Nous décervelle et nous enc...
    Elle nous vend de la merde à gogo
    C´est la lucarne à blaireaux

    En tout cas, avec cette chanson
    On m´y verra pas de sitôt