Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Liker
À regarder plus tard
Partager
Ajouter

AGDE - 2014 - LE DISCOURS DE GILLES D’ETTORE DANS LE CHAUDRON DE CARAYON

il y a 4 ans4.7K views

LE DISCOURS DE GILLES D’ETTORE DANS LE CHAUDRON DE CARAYON
Mes chers amis, nous sommes désormais réunis pour un moment de vérité, celui qui nous place face à l’histoire de notre cité et face à nos responsabilités.
Tout au long de cette campagne, aux côtés de Sébastien Frey et de l’ensemble de l’équipe de l’Union Agathoise, nous avons été clairs sur nos grands principes et nos engagements.
Nous voulons tout d’abord conserver une ville à taille humaine respectueuse de son environnement, une ville avec une Ceinture Verte, qui offrira à tous les Agathois une respiration naturelle au cœur de notre territoire.
Une ville qui nous permettra de développer la solidarité entre toutes les générations.
Une ville qui aura la capacité d’intégrer économiquement et socialement les nouveaux arrivants venus à Agde pour la qualité de son cadre de vie et les activités que l’on y trouve, et non pour ses logements sociaux et les barres de béton qui toujours les accompagnent. C’est pourquoi nous n’avons cessé de dire que nous étions contre l’application de la loi Duflot et ses 2 863 logements sociaux supplémentaires que l’on cherche à nous imposer et que le candidat de gauche n’a jamais condamnés. Ces 2 863 logements sociaux supplémentaires exigés par une loi, votée par le député socialiste Denaja, dont M. Mur fut le directeur de campagne. Pas une fois, vous entendez, pas une fois jusqu’à ce jour, ce dernier n’a eu un mot pour condamner une loi absurde, dont les conséquences seraient dramatiques pour notre ville. Et vous savez pourquoi ? Parce que chez ces gens-là, comme disait Jacques Brel, on ne s’oppose jamais à une loi votée par un gouvernement socialiste.
Cette ville qui, demain, aura la capacité de créer de nouveaux emplois pour ses enfants, dans un tourisme à l’année toujours plus respectueux de son environnement, et plus fort grâce à notre terroir, et non une commune qui se tourne vers l’unique solution de l’emploi public, vieille illusion suicidaire que le candidat socialiste nous a resservie, avec ces 150 emplois publics supplémentaires, qui entretiennent l’illusion auprès de nos jeunes d’un assistanat permanent qui a tellement fait de dégâts dans ce pays qui doit désormais se retrousser les manches. Il n’y a pas d’autre alternative.
Cette ville qui doit conserver sa capacité à investir pour garantir son avenir avec des finances saines et non des impôts supplémentaires, avec une gestion rigoureuse, car nous en avons assez de cette avalanche de taxes que les socialistes nous infligent en se drapant derrière une soi-disant justice sociale alors qu’ils n’ont de cesse d’asphyxier les classes moyennes et nos entreprises pour financer leurs délires idéologiques comme les rythmes scolaires qui ne servent à rien et qui ont pour seule conséquence d’alourdir les dépenses de nos communes tout en désorganisant les familles.
Cette ville qui doit demeurer attractive pour tous nos partenaires publics ou privés, pour rénover le Cœur de Ville, créer le parc d’activités de la Méditerranéenne, rénover l’entrée du Cap d’Agde, poursuivre la montée en gamme de notre destination touristique au travers de notre hôtellerie, de notre port de plaisance, de notre Criée aux Poissons ou de nos espaces naturels.
Cette ville qui doit rester sûre car la sécurité est la première condition de notre qualité de vie et le passeport indispensable de notre attractivité touristique. C’est pourquoi nous continuerons nos efforts pour renforcer la tranquillité publique, en étant implacables face aux incivilités et là aussi, nous n’avons aucune leçon à recevoir du candidat de Mme Taubira, qui est le digne héritier d’une équipe socialo- communiste qui a terni l’image du Cap d’Agde en 1995, et qui avait, en 2001, à notre arrivée, le triste record de la délinquance dans notre région.
Une ville qui dispose désormais d’un véritable pôle de santé publique, pôle qui n’a cessé de se développer ces dernières années et bénéficiera dans l’avenir, dans la continuité du travail déjà accompli, de l’apport d’un service d’urgences qui viendra renforcer la sécurité sanitaire des Agathois.
Une ville qui continuera à s’embellir avec la poursuite des rénovations de nos places, de nos rues et de nos bâtiments publics.
Une ville qui continuera à servir ses anciens avec la mise en place de nouvelles lignes de bus hors saison, à rendre la vie plus facile aux handicapés en réaménageant les espaces publics.
Une ville qui assurera la défense de nos commerces de proximité, notamment en centre-ville ou dans tous les quartiers du Cap d’Agde, où souvent nos aînés nous ont alertés sur la nécessité de pouvoir continuer à faire leurs courses près de chez eux.
Bref, une politique sociale ciblée, et non pas un assistanat aveugle, véritable puits sans fond pour nos finances publiques, qui n’a d’autre fin pour les candidats de gauche que de produire du clientélisme électoral.

Signaler cette vidéo

Quel est le problème ?

Intégrer la vidéo

AGDE - 2014 - LE DISCOURS DE GILLES D’ETTORE DANS LE CHAUDRON DE CARAYON
Lecture auto
<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x1k7teq" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>
Intégrer la vidéo à votre site avec le code d'intégration ci-dessus