Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

MUNICIPALES 2014. RIFIFI A VILLEJUIF (94)

il y a 4 ans8.9K views

La situation se tend à Villejuif. Lundi, la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts, Natalie Gandais, fusionnait avec les têtes de liste DVG, UDI et UMP pour le second tour. Dans la foulée, le bureau national d'EELV la suspendait du parti, condamnait fermement l'union droite-gauche "contre nature", et appelait à voter contre. Mercredi matin, deux poids lourds de l'écologie sont venus soutenir Claudine Cordillot, maire communiste sortante : Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat, et Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale du parti. Le trio s'est affiché sur le marché dès 10 heures, et s'est rapidement confronté aux soutiens de Natalie Gandais. Scène presque surréaliste, au milieu des chalands et des étals : des militants déchiraient leur carte d'adhérent EELV sous le nez d'un Jean-Vincent Placé furieux. "Vous me faites honte, répétait-il. L'alliance que vous défendez est scandaleuse!" "Vous n'écoutez même pas ce que nous avons à dire", répondait une Villejuifoise.
Piégés dans ce ring improvisé, les habitants venus faire leurs emplettes se sont vus tendre des dizaines de tracts. Beaucoup sont restés cois, comme Irène: "Je ne comprends pas cette violence verbale." "Quelle image donnons-nous de notre ville?", s'interrogeait un retraité. "La réalité, explique une jeune encartée du PC, c'est que nous risquons de perdre la ville face à cette fusion hors-norme". Claudine Cordillot, qui mène une liste de coalition PC-PS-MRC-PG, a fait un score de 32,7% dimanche. A eux quatre, Verts, UDI, DVG et UMP ont totalisé 54%. Mais leur nouvelle liste est conduite par l'UMP Franck Le Bohellec. Pas sûr que cela plaise aux électeurs de gauche. "Au contraire, veut croire Natalie Gandais. Nous sommes en train de réaliser une

Retrouvez l'info en temps réel avec Le Parisien : >> http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430