11 Priorités sanitaires (introduction)

120 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
45 million des personnes sont aujourd’hui réfugiées ou déplacées dans le monde, victimes de conflits, d’aléas climatiques ou de catastrophes. Souvent, les pays ou les régions qui les accueillent n’ont pas les moyens de faire face à un tel afflux. On parle de réfugiés lorsque la population déplacée a franchi une frontière pour trouver asile dans un pays tiers.
Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (le UNHCR) a ici une double mission d’assistance et de protection. Il supervise les secours, enregistre les réfugiés et leur accorde un statut légal. Quand aux populations déplacées, restées à l’intérieur des frontières, elles ne bénéficient pas des mêmes droits et risquent, en l’absence d’aide humanitaire, d’être livrées à l’arbitraire du pouvoir en place. Dès le début assistance et protection sont donc inextricablement liées.
Médecins Sans Frontières analyse avec beaucoup d’attention la situation de la population dans son environnement politique et les problèmes de sécurité, car ils conditionnent son intervention.
L’aide peut être entravée, prise pour cible, manipulée, détournée, ou servir d’alibi à l’impuissance des gouvernements.
Idéalement le camp doit être établi à une distance de plus de 50 kms d’une frontière ou d’une zone de conflits. . Il est important pour les organisations humanitaires de se démarquer des interventions militaires pour garder leur crédibilité et leur liberté d’action. Cette indépendance permet d’établir une relation de confiance avec les populations.
Il faut agir vite. Les déplacements massifs de population s’accompagnent souvent d’une mortalité élevée. Plus la réponse sera rapide, adaptée à la situation, plus elle améliorera la vie et les chances de survie de la population. MSF prend en compte les besoins essentiels de cette population, mais aussi ses habitudes, ses caractéristiques socio-culturelles, ses origines ethniques, son mode d’organisation, et le leadership en vigueur, pour rendre les programmes d’assistance à la fois accessibles et acceptables. Ses interventions sont constamment ajustées à la situation sanitaire et politique sur place. La qualité de notre action dépend de notre capacité d’écoute et d’observation.
Cet ensemble est le plus souvent très complexe. MSF a, au fil des ans, développé des stratégies et des outils pour lutter contre la mortalité souvent associé avec un déplacement de population.


Les priorités sanitaires en situation d’urgence ont été identifiées pour déployer rapidement et efficacement aide et assistance aux populations déplacés et réfugiés.
(Typo à l'écran: Evaluation initiale / Vaccination rougeole / Eau et infrastructures sanitaires/ Distribution alimentaire et nutrition / Abris et biens de 1ères nécessités / Soins médicaux / Contrôle des maladies transmissibles / Surveillance sanitaire / Ressources humaines / Coordination / Protection et sécurité)
Les onze priorités en urgence servent de feuille de route ou de liste de références simple face à une situation souvent confuse et impressionnante ; ainsi penser aux 11 priorités aide à ne pas passer à côté des questions et besoins essentiels de la population.

1 commentaire

MERCI D AVOIR RESUME LES 11 PRIORITES MAIS JE PENSE QUE IL FAUT PEUT ETRE AJOUTER LA MOBILISATION SOCIALE A COTE DE LA SURVEILLANCE SANITAIRE MERCI DR JOSE BAFOA
Par Jose Bafoa en mai