Européennes : Marine Le Pen toujours alliée de Geert Wilders ?

705 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les propos anti-musulmans de Geert Wilders font peur à son parti. Une division se profilerait-elle ?

Mercredi soir à La Haye, à la suite d‘élections municipales ayant vu le PVV terminer second dans cette ville, Geert Wilders avait harangué ses partisans, leur demandant s’ils voulaient “plus ou moins de Marocains dans leur ville et aux Pays-Bas”.
Moins! Moins! Moins!”, avaient scandé ses partisans, ce à quoi Geert Wilders avait répondu : “nous allons nous en charger”.

Depuis, on assiste à un véritable exode au sein du Parti pour la liberté : deux députés ont quitté le parti dès le lendemain, suivi par le chef de file du PVV au parlement européen, de quatre membres de gouvernements provinciaux et d’un membre local du parti à la Haye, ainsi que de huit autres membres du parti local d’Almere.

Le gouvernement néerlandais a condamné ces déclarations qui s’adressaient notamment aux enfants et petits-enfants de Marocains, nés aux Pays-Bas.

En France, Marine Le Pen, chef de file du Front national, qui s’est associée avec le PVV pour les prochaines élections européennes de mai, n’a pas commenté ces propos, ni le départ de membres du PVV.

L’union de “mouvements patriotes”, pour citer Marine Le Pen, est toujours à l’ordre du jour, alors que des centaines de plaintes ont été déposées ces derniers jours contre Geert Wilders.

0 commentaire