Coppola : Marseille doit changer de Maire et de politique

Découvrir le nouveau player
infos-marseille
17
30 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Il y avait fort longtemps que le Parti socialiste n’avait pas de liste qui pouvait peser à sa gauche. Le PCF n’a plus présenté de liste autonome sur Marseille depuis 1977 et participait depuis à des listes d’union de la Gauche. Et le Front de Gauche participe à ses premières élections municipales. Pas facile donc d’avoir un repère. Si ce n’est, dans un tout autre contexte, les 13,85 % obtenus par Jean-Luc Mélenchon au premier tour des présidentielle, en 2012. C’est ce score que Jean-Marc Coppola et ses co-listiers de « Marseille à Gauche ». gardent en point de mire.
Avec une campagne partie de loin et construite dans des « assemblées de secteur », le front de Gauche semble s’imposer comme la quatrième force politique de la ville et pourrait atteindre les 10% dans plusieurs secteurs. Et en particulier dans le 4-5 ou les derniers sondages créditaient sa tête de liste, la sénatrice Isabelle Pasquet de 14%.
Durant toute la campagne, Jean Marc Coppola a martelé sa différence à gauche, la volonté de ses co-listiers de voir Marseille changer de maire et changer de politique. Car si la fusion avec la liste PS-EELV ne semble pas faire de doute, le Front de Gauche attend des résultats de dimanche qu’ils lui donnent les moyens d’y peser de tout son poids ; « allez-vous faire de cette élection un outil utile pour vos vies, interrogeait-il lundi soir lors du meeting qu’il tenait place Barjemon aux côtés de Jean-Luc Mélenchon. Avec cette élection, Marseille a l’occasion d’opérer un vrai changement et cela passe par le poids que vous donnerez aux listes Marseille à Gauche ».
Ce rôle de « garant du changement à gauche », le Front de Gauche entend le jouer jusqu’au bout : Nous sommes non pas autonome ou indépendants, affirmait-il lundi soir nous sommes libres. Libres et rassembleurs, libres et combattifs ».
Les observateurs surveilleront le score , bien sur d’Isabelle Pasquet dans le 3e secteur, mais aussi celui de Jean Marc Coppola dans les 15-16 et de Sami Johsua sur les 13-14.
©Infos-Marseille.fr

0 commentaire