Mennucci : créer le mouvement pour Marseille

Découvrir le nouveau player
infos-marseille
17
33 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est parti de loin. En juin 2012, il y avait encore fort peu de monde pour faire de Patrick Mennucci le candidat socialiste à la Mairie de Marseille. Mais une primaire – houleuse - plus tard, le voilà à la tête d’une liste qui rassemble tous ses anciens adversaires à l’investiture, les écologistes d’EELV dont les velléités d’autonomie locale se sont fanées avant les roses, les amis de Jean-Luc Bennahmias et même ceux de Jean Viard, déçus de Pape Diouf…Dernière recrue en date, Laurence Vichnievsky qui intègre sa liste en même temps qu’elle devient son binôme et en attendant un poste de première adjointe si…
Tout ce tohu-bohu dans la constitution des listes a frôlé la fronde, mais le maire du premier secteur a ramené le calme dans ses rangs pour mettre la machine électorale en route. Les adversaires sont désignés : Jean Claude Gaudin, candidat de l’immobilisme et de l’immobilier selon sa formule, Jean-Noel Guérini qu’il accuse –entre autres choses- de collusion avec le sénateur maire, les dirigeants de la section FO des territoriaux coupable à ses yeux de co-gérer la ville.
Les sondages qui annoncent Jean Claude Gaudin majoritaire dans la ville, il les balaie d’un revers de main « les Marseillais savent bien eux, répète-t-il, que ce scrutin ne se joue pas comme nous le raconte les sondages et les journaux nationaux. On vote par secteur et c’est par secteur que se gagne ou se perd cette élection. Que je sache, les sondages n’annoncent pas que nous perdrions un des secteurs que nous gérons déjà, par contre si mon amie Marie Arlette Carlotti gagne, comme les sondages le disent les uns après les autres dans le 3e secteur, je serai maire de Marseille ».
Dimanche, Patrick Mennucci ne devrait pas être très inquiet pour son propre secteur. Dominique Tian envoyé en mission pour l’UMP est annoncé 10 points derrière. Bien sûr, Patrick Mennucci sera attentif au score de chacune de ses listes dans les secteurs de Marseille. Mais il regardera aussi avec beaucoup d’intérêt le score du Front de Gauche avec qui il aura à négocier dès lundi matin les conditions d’une fusion des listes. Maissurtout dont il aura à convaincre les électeurs de contribuer à sa victoire. Il regardera aussi le score du FN, en particulier dans le 3e secteur.
©Infos-Marseille.fr

0 commentaire