Advertising Console

    Trois nouveaux morts dans la pire crise vénézuélienne

    Repost
    euronews (en français)

    par euronews (en français)

    3,3K
    36 vues
    Deux étudiants ont été tués par balle. Un garde national a lui péri en essayant de retirer une barricade dans la ville de San Cristobal, berceau du mouvement de contestation antigouvernemental qui a débuté le 12 février dernier. Quelques heures après ces violences, le maire de la ville, Daniel Ceballos, a été arrêté par les services secrets boliviens qui travaillent en étroite collaboration avec les autorités vénézuéliennes.

    Au même moment, à Caracas, plusieurs personnes rendaient hommage aux 29 personnes disparues en marge de ces manifestations contre le président Nicolás Maduro. De son côté, le chef de l‘État envisage d’envoyer l’armée dans les régions où le mouvement de contestation est le plus présent.

    Le Parlement, dominé par les socialistes de Maduro, a créé une commission d’enquête sur ces violences. Une enquête à laquelle l’opposition ne participe pas.