Advertising Console

    Marseille : Coppola chiffre son programme

    Reposter
    infos-marseille

    par infos-marseille

    19
    81 vues
    C’était l’une des étapes de la campagne sur laquelle le Front de gauche se savait attendu : traduire une ambition politique en colonne de chiffres ou plus exactement passer du « oui c’est possible à « voilà comment c’est possible ». Cet exercice-là, le front de Gauche le travaille depuis plusieurs mois et notamment dans le cadre de ces assemblées citoyennes qui ont préparé l’entrée en campagne de Jean Marc Coppola et de ses co-listiers. D’ailleurs le vice président du conseil Régional ne cesse de le répéter il y a dans cette ville des trésors d’intelligence qu’il faut savoir écouter ».
    La liste Marseille à Gauche a donc décidé de partir des ambitions de cette ville et de ces besoins pour définir ses trois priorités municipales :
    Les Transports, le logement et l’école et la petite enfance.
    « Est ce qu’on exagère, énumère Jean-Marc Coppola, quand on voit la situation de certaines écoles ? la dégradation d’un certain nombre de logements ? Peut on se satisfaire du fait que certains arrondissements ne sont desservis ni par le tramway ni par le métro dans la deuxième ville de France ? N’est-il pas indispensable aujourd’hui de réfléchir à l’accessibilité pour tous dans notre ville ? donc il faut aller chercher tous les moyens nécessaire à cette ambition pour Marseille.
    Pour commencer le Front de Gauche a bien l’intention de faire procéder à trois audits sur le personnel, les finances et le patrimoine de la ville. « D’abord, explique le candidat Front de Gauche à la Mairie de Marseille. il y a une exigence populaire de transparence sur tous les domaines et ces audits y contribueront, en regardant la traçabilité des moyens attribués à la ville par l’Etat et les autres collectivités ».
    Mais au delà c’est bien de la réorganisation des services : Comment peut on avoir 17000 agents et une aussi mauvaise qualité de service public, interroge-t-il. Ce n’est pas parce que les agents sont de mauvaise qualité ou qu’ils ne sont pas qualifiés mais parce que l’organisation ne correspond pas aux besoins en terme de proximité(…) nous allons discuter avec le personnel et dans le strict respect du droit syndical, nous avons l’intention de remotiver tous les services autour de l’idée d’une ville où il fait bon vivre ».
    Parmi les pistes explorées, pas question de toucher à la fiscalité des ménages, mais le front de Gauche compte s’appuyer sur une augmentation des versements transport des entreprises à un taux de 2, 8%, comme c’est le cas en Ile de France, moduler les taxes en fonction des richesses créées par les entreprises, les promoteurs immobiliers, les centres commerciaux. Et pourquoi pas une révision de la taxe de séjour dans les hôtels « qui est aujourd’hui l’une des plus basses de France », indique-t-il
    Renégociation de la dette de la ville, réorganisation des lignes budgétaires en fonction des priorités fixées, retour d’un certain nombre d’activité dans le giron municipal comme la gestion de l’eau « qui dégage aujourd’hui des bénéfices conséquent pour les gestionnaires privés qui en ont la compétence », telles sont quelques unes des pistes évoquées par le candidat de la liste Marseille à Gauche. Le tout sous le contrôle citoyen des Marseillais, ajoute-t-il.
    ©Infos Marseille.fr