Advertising Console

    Alsény Makanéra Kaké, ministre de l'information dans l’Œil du Lynx: «J’ai suspendu Amadou Diouldé Diallo, depuis hier a été remplacé par un autre comme chef section Sport de la RTG Boulbinet, parce que j’ai estimé qu’il ne répond plus aux critères de sa

    Reposter
    kbarrie

    par kbarrie

    126
    145 vues
    Alsény Makanéra Kaké, ministre de l'information dans l’Œil du Lynx:

    «J’ai suspendu Amadou Diouldé Diallo, depuis hier a été remplacé par un autre comme chef section Sport de la RTG Boulbinet, parce que j’ai estimé qu’il ne répond plus aux critères de sa nomination; pour le moment ce n’est pas une sanction, mais s’il y a sanctions, elles viendront.
    Ce que monsieur Diouldé a dit à la radio, si c’était aux États-Unis, ce n’est pas le gouvernement seulement qui allait réagir, le président est une institution.

    Dans ma lettre de mission vous avez: La couverture de l’ensemble du territoire national (RTG). -La promotion de la presse publique et privée. -La professionnalisation de la presse. -La vulgarisation des conventions et des accords que nous signons. -La promotion de la démocratie. -La promotion de la culture guinéenne, et la promotion du tourisme.

    Quand vous regardez les antivols derrière mon bureau, ces antivols là tombent, c’est pour vous dire, comme s’il n’y avait personne qui occupait ce bâtiment, comme si l’Etat n’existait pas. Mais la gestion rigoureuse imposée par le professeur Alpha Condé nous permettra de rattraper le retard Incha Allah»

    A la question, on parle de détournement de l’argent des journalistes par le directeur général de la radio nationale, Kaba Condé, le ministre Alsény Makanéra Kaké réplique:

    «Je vous dis que, d’abord, le directeur de la radio n’a pas jamais géré aucun franc, c’est pas vrai; d’abord c’est le premier mensonge; là, je suis catégorique, c’est pas lui qui a géré; c’est le directeur de la télévision (Yamoussa Sidibé) qui a géré, et moi, j’ai vu les papiers. Ça a été tellement transparent, quand ils sont venus, ils m’ont dit de signer, j’ai dis que je ne signe pas»