TAGORE, Rabindranath - L’Offrande lyrique (XXXVI - XLII).

Découvrir le nouveau player
31 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Poèmes XXXVI – XLII
http://fr.wikisource.org/wiki/Page:Tagore_-_L%E2%80%99Offrande_lyrique.djvu/86
(pages 86 à 95)

Cette lecture de sept poèmes de Gitanjali
se veut une offertoire,
une invitation à entendre Tagore, ‘Le Poète’,
comme il est affectueusement dénommé en Inde.
Un moment de sérénité.
D’humilité.
De douce harmonie.

La publication en 1912 de Gitanjali
(Song Offerings, L'Offrande Lyrique) rend Tagore célèbre.
Il reçoit le Prix Nobel de littérature en 1913.


XXXVI – Ceci est ma prière vers toi, mon Seigneur

XXXVII – Je croyais que mon voyage touchait à sa fin

XXXVIII – C’est toi que je veux ! toi seul !

XXXIX – Quand le cœur est dur et desséché

LX – Il n’a pas plu depuis des jours et des jours, ô mon Dieu

LXI – Où te tiens-tu donc derrière eux tous, mon amant

LXII – Au petit matin un bruissement a dit que nous allions nous embarquer


GITANJALI
‘Song Offerings’ fut écrit en anglais par Tagore.
http://en.wikisource.org/wiki/Gitanjali

Cette œuvre a été traduite en français par André Gide.
"Il m'a paru qu'aucune pensée de nos jours ne méritait plus de respect, j'allais dire de dévotion, que celle de Tagore et j'ai pris mon plaisir à me faire humble devant lui, comme lui-même pour chanter devant Dieu s'était fait humble."

0 commentaire