Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

Sang à la tête 2 - Grosse légume

il y a 11 ans1.3K views

RioBravo

Jean P.

Film de Gilles Grangier (1956), d’après le roman de Georges Simenon « Le Fils Cardinaud ». Dialogues : Michel Audiard. Assistant réalisateur : Jacques Deray.

François Cardinaud (Jean Gabin) a débuté comme docker sur le port de La Rochelle. A force de travail et d’ambition, il est devenu l’associé de deux armateurs, président du syndicat des mareyeurs et l’un des hommes les plus influents de la ville. Il habite une maison cossue de la Porte Neuve, roule en « 15 » et fait élever son fils par une nurse. Mais cette activité lui fait délaisser sa femme (Monique Mélinand), qui finit par s’offrir une aventure avec un jeune raté.

Georges Simenon a vécu quatre ans à La Rochelle. Il y a écrit quatre romans, notamment « Les fantômes du chapelier », dont Claude Chabrol a tiré un film en 1982, avec Michel Serrault et Charles Aznavour.

Cette séquence : François Cardinaud commence son enquête sur la disparition de sa femme en rendant visite à ses vieux parents (Paul Faivre et Julienne Paroli), qui vivent toujours dans le quartier déshérité des Minimes (c’est aujourd’hui une véritable ville nouvelle, siège de l’université de La Rochelle, construite autour du plus important port de plaisance d’Europe). Il croise son frère (Gabriel Gobin), resté ouvrier soudeur, borné et jaloux. Ces deux troisièmes rôles, Faivre et Gobin, habitués des dialogues d'Audiard, trouvent là leur meilleur emploi.