Beato-angelico

Gamba Karim
6
1 118 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
A Florence, une amie m’envoie un texto : n’oublie pas d’aller voir le Beato Angelico : « Tu comprendras pourquoi j’y ai laissé un bout de mon cœur ! »
Le dernier jour, je décidais de lui rapporter ce bout de cœur, mais les choses se sont déroulées tout autrement.
Un prêtre au sourire malicieux m’indiqua le chemin du paradis où Fra Angelico ( 1387-1455) dit le Beato Angelico peignait des fresques d’un monde sans douleur, emplie de lumière et rayonnante d’humanité. Je vous laisse avec ces œuvres et sa vision du monde.

0 commentaire