Tentative du Parlement européen pour freiner le blanchiment

Découvrir le nouveau player
1 690 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
1.600 milliards de dollars. C’est la somme vertigineuse qui passerait chaque année à la lessiveuse. Un blanchiment rendu encore plus facile par les nouvelles technologies. Pour essayer d’y mettre un frein, le Parlement européen vient d’adopter une directive qui prévoit d’inscrire dans des registres publics les bénéficiaires réels des sociétés, des fondations ou des trusts.

“ Le fils de Ianoukovitch, l’ancien président Ukrainien, a mis beaucoup d’argent dans des sociétés écrans aux Pays-Bas, et nous ne le savions pas. Avec ces registres, on le saurait et on se demanderait comment cet homme amasse autant d’argent ? “, nous dit l’eurodéputée néerlandaise Judith Sargentini.

Les établissements financiers, avocats, agents immobiliers ou casinos seront aussi censés être plus vigilants et signaler les transactions suspectes.

“ D‘énormes sommes d’argent passant pas le processus du blanchiment servent à financer des criminels et des terroristes en Europe mais aussi en dehors, où se trouvent ceux qui veulent nous nuire de l’extérieur “, rappelle le Britannique Timothy Kirkhope.

Le Parlement a aussi adopté de nouvelles règles sur les transferts de fonds pour plus de transparence. Elles entreront en vigueur si les gouvernements donnent leur feu vert. Difficile en revanche d’en prédire l’efficacité.

1 commentaire

Le Parlement découvre ce que tout le monde savait !! Que l'on applaudisse les guignols........ !!
Par chantal74960 en novembre