Advertising Console

    Crimée: les Tatars craignent une russification forcée

    Repost
    Agence France-Presse

    par Agence France-Presse

    4,1K
    138 vues
    Ils ont connu l'exil et les discriminations. Accusés par Staline d'avoir collaboré avec les nazis, les Tatares de Crimée ont tous été déportés à la fin de la deuxième guerre mondiale. Après la chute de l'URSS, ils sont revenus dans leur terre historique de Bakhtchissaraï, près de Simferopol. Musulmans et minorité ethnique qui représente 12% de la population en Crimée, ils craignent de repasser sous tutelle russe et ont décidé de boycotter le référendum du 16 mars prochain. Durée: 02:29