Oscars : il va y avoir de l'animation !

euronews (en français)
1,9K
36 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les films d’animation ont leur propre Oscar depuis un peu plus de dix ans, depuis 2002, et cette année encore, la qualité est au rendez-vous. “Les Croods” suit les pérégrinations d’une famille préhistorique suite à l’effondrement de sa caverne. Famille qui va croiser la route de toutes sortes de créatures.

“Nous voulions essayer de garder ces animaux imaginaires en contact avec la réalité, mais nous nous sommes toujours dits que ce sont des créatures qui n’ont jamais évolué comme les autres espèces”, raconte le réalisateur Kirk DeMicco.

Blockbuster avec plus de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, “Moi, moche et méchant 2”. C’est tout simplement le film qui a rapporté le plus à Universal studio en cent ans d’histoire.

“Le Vent se lève” vient d’un pays passé maître dans l’art de l’animation, le Japon, avec le grand Hayao Miyazaki à la baguette. Un Oscar serait véritablement la cerise sur le gâteau, le film ayant déjà amassé vingt prix internationaux.

Amitié improbable entre un ours et une souris, “Ernest et Célestine”, du trio franco-belgo-luxembourgeois Benjamin Renner, Stéphane Aubier et Vincent Patar, était sorti fin 2012, et avait notamment reçu le César du meilleur film d’animation 2013. Ce film s’inspire de la série de livres pour enfants du même nom de la Belge Gabrielle Vincent.

“Je pense qu‘à partir du moment où l’on choisit de faire une adaptation, explique Benjamin Renner, c’est forcément d’une œuvre dans laquelle on retrouve quelque chose de soi-même. Moi, je me retrouvais beaucoup dans l‘œuvre de Gabrielle Vincent. Après, c’est une interprétation personnelle.”

Et puis pour clore la catégorie, reste le favori, “La reine des neiges”. Beaucoup parlent d’une renaissance de Disney, qui n’a jamais été aussi proche d’emporter le premier Oscar de son histoire pour un long-métrage d’animation.

Jennifer Lee est la première femme à réaliser un long-métrage pour Disney, c’est même la première fois qu’une scénariste d’un grand studio d’animation passe derrière la caméra : “J‘étais toute bouleversée d‘être la première scénariste… Alors devenir réalisatrice d’un film d’animation Disney, ça a été incroyable. De plus en plus de femmes s’intéressent au monde de l’animation.”

Côté court-métrages d’animation, les cinq nommés sont : “Feral” de Daniel Sousa et Dan Golden, “M. Hublot” de Laurent Witz et Alexandre Espigares, “Possessions” de Shuhei Morita, “La sorcière dans les airs” de Max Lang et Jan Lachauer et enfin “A cheval” de Lauren MacMullan et Dorothy McKim pour Disney.

0 commentaire