Téléphonie : la guerre des smartphones à Barcelone

euronews (en français)
1,6K
81 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Avec près d’un million d’appareils écoulés en 2013, les smartphones représentent plus de 50 % des ventes mondiales d’appareils mobiles. Partant de ce constat, les smartphones avaient une place de choix au Congrès mondial de la téléphonie de Barcelone, en Espagne.

Cette année encore, tous les constructeurs – à l’exception d’Apple – sont venus présenter leurs derniers modèles. À la recherche de sa gloire d’antan, le Finlandais Nokia a par exemple surpris. Racheté par Microsoft, il présente néanmoins un nouveau modèle avec le système d’exploitation de Google, Android.

“C’est une véritable révolution qui a lieu au Congrès de la téléphonie mobile de Barcelone, dit notre correspondant Claudio Rocco. Nokia présente un téléphone qui fonctionne sous Android. C’est le Nokia X.”

Explications de Paola Cavallero, directrice générale de Nokia Italie : “C’est un changement afin de suivre l‘évolution de la demande des consommateurs. Beaucoup d’entre eux, en particulier les jeunes, veulent un appareil qui ne passe pas inaperçu, mais à un prix très compétitif, et donnant accès au monde des applications Android”.

Un téléphone Nokia sous système d’exploitation Android, mais dont l’interface visuelle ressemble beaucoup à celle d’un Windows phone. Pourquoi ?

“C’est parce qu’il y a beaucoup d‘éléments de continuité, explique Paola Cavallero. Une interface avec des tuiles qui permettent une utilisation simple et immédiate. C’est une question de continuité par rapport au Windows phone”.

Avec cette nouvelle gamme, Nokia vise les utilisateurs en quête d’un smartphone à moins de 150 euros.

D’un extrême à l’autre. Samsung, leader mondial du secteur, a lui aussi dévoilé le dernier-né de ses smartphones, le Galaxy S5.

Pour résumer, tout ce qui équipait les modèles précédents a été amélioré en terme de performance. Parmi les nouveautés, on note l’apparition du scanner d’empreinte digitale. Ce téléphone peut également prendre le pouls de son utilisateur. Le Coréen propose également l’alliance du wi-fi avec le réseau 4G pour télécharger plus rapidement. Bien entendu, toute cette technologie à un prix, probablement autour de 700 euros.

Signe des temps, signe que l’industrie du mobile et celle d’internet ne sont plus séparées, Mark Zuckerberg, le grand patron du réseau social Facebook, est venu en personne à Barcelone. Il faut dire que Facebook, c’est aujourd’hui plus de la moitié de revenus publicitaires issus du mobile. Une proportion qui devrait encore augmenter dans la foulée du rachat pour 14 milliards d’euros de l’application de messagerie mobile WhatsApp.

Cette année à Barcelone, les acteurs de la téléphonie mobile les plus actifs auront sûrement été les Asiatiques. Derrière Samsung, il y a par exemple le LG, qui parle très haut de gamme avec son G Flex, un modèle au design incurvé vendu là encore autour de 700 euros le téléphone seul.

“D’un côté, l’appareil épouse la forme du visage, ce qui permet d’augmenter le son de trois décibels. L’autre grand atout, c’est la qualité de l‘écran, un écran panoramique pour visionner de la vidéo”, détaille Elias Fullana, de Verdera, la branche espagnole du groupe LG.

Enfin, avec un marché chinois qui a montré ses premiers signes de faiblesse, ses fabricants commencent à s’intéresser à l‘étranger. C’est par exemple le cas de Huawei. Numéro trois mondial derrière Samsung et Apple, il a été le premier à Barcelone à dévoiler ses nouveaux produits, dont un smartphone bénéficiant d’une connexion internet 4G ultra-rapide.

0 commentaire