Médecine : le coeur sur écoute

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
48 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Surveiller le rythme cardiaque d’un patient 24h sur 24, c’est désormais possible grâce à un petit dispositif électronique sous-cutané.

Cette technologie a été testée pour la première fois en 1997. Miniaturisé depuis, le système a été nettement amélioré et est conseillé aux patients sujets aux syncopes et aux palpitations.

Inséré sous la peau au niveau du coeur, il permet de poser un diagnostic plus précis et donc, de définir un traitement mieux adapté. De plus en plus d’hôpitaux ont recours à cette technique. C’est le cas au centre hospitalier Alto do Ave, dans le nord du Portugal.

“Le patient n’a pas besoin de venir à l’hôpital, explique le cardiologue Vitor Sanfins, de l’hôpital Guimaraes, parce que les informations sont stockées dans le système. Certains patients vivent à deux ou trois heures de l’hôpital, donc ce dispositif est très utile.”

La pose du capteur prend 15 minutes. Une incision de moins d’un centimètre est pratiquée dans la partie supérieure gauche du thorax. Elle est à peine perceptible à l’oeil nu.

Pionnier, ce type de surveillance physiologique sur le long terme est appelé à être appliqué dans de nombreuses autres spécialités de la médecine.

“Ce dispositif revient à réaliser et enregistrer un électrocardiogramme en continu pendant trois ans, précise Vitor Sanfins. Cela permet à l’hôpital d’avoir accès, via Internet, aux enregistrements des électrocardiogrammes réalisés au moment où le patient a fait un malaise, où qu’il soit.”

Des capteurs semblables sont à l’essai, pour mesurer la tension notamment.

Le développement de ce type de capteurs devrait aussi permettre de contrôler les budgets de santé des Etats européens, confrontés au vieillissement de leur population.

0 commentaire